SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Dose collective : utilisation et incertitudes associées , un retour d'expérience


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Dorothée CONTE, Marc CHAMPION, Michel CHARTIER, Marc JUANOLA, Philippe HUBERT, André OUDIZ Congrès SFRP, Tours 19-21 juin 2001

Résumé

La dose collective est un indicateur de la gestion du risque radiologique qui peut être utilisé dans trois contextes, la prédiction du risque d'encourir un effet sanitaire, en termes de cas attendus qui seront comparés aux cas observés, l'évaluation globale de l'impact dosimétrique d'une activité ou d'une source dans une optique de comparaison, l'évaluation comparative d'options de protection dans une démarche décisionnelle qui fait partie de la démarche d'optimisation de la radioprotection. Dans chaque contexte, l'utilisation pertinente de la notion de dose collective passe par la répartition de cette dose en segments homogènes afin d'en évaluer les poids respectifs en regard des effets. Il est nécessaire également de qualifier l'incertitude associée à l'évaluation de la dose collective afin d'apprécier la représentativité des résultats dans le cadre où ils sont utilisés. Cette communication présente des cas d'utilisation de la dose collective et les enseignements que l'on peut en tirer sur l'usage de cet indicateur. L'étude du Groupe Radioécoiogie Nord Cotentin a utilisé une dose collective à la moelle osseuse pour prédire un risque de leucémie dans une large population sur une longue période. Une telle estimation a nécessité le calcul de la dose des individus de chaque génération, sur la base d'hypothèses de comportement et de vie moyens. La dose collective a été calculée par sommation à l'ensemble des individus. Le calcul de l'incertitude associé est complexe. L'étude du transport de combustibles irradiés a montré l'intérêt de distinguer les individus du public des travailleurs lors de l'évaluation de la dose collective; la segmentation réalisée fait clairement apparaître l'augmentation des doses prises par les travailleurs quand des actions de décontamination poussées sont effectuées pour respecter la réglementation ; en parallèle, la diminution du risque pour le public et les travailleurs de la SNCF est difficilement quantifiable. De plus, les méthodes d'évaluation des doses étant différentes pour les travailleurs et le public, les incertitudes diffèrent en conséquence. La radioprotection des travailleurs impliqués dans des chantiers de mise à l'arrêt d'une installation doit être optimisée et la dose collective est ici utilisée par l'exploitant et les autorités comme indicateur prévisionnel de l'exposition reçue lors des opérations. Les incertitudes sur l'évaluation de la dose collective sont alors de l'ordre de 20 à 30%, et augmentent lorsque les interventions sont réalisées dans des ambiances proches de l'exposition naturelle et lorsque les durées de chantier sont très longues.