SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Exposition environnementale aux rayonnements ionisants et risque de leucémie chez les enfants


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Aline MORIN, Jean-Claude BACKE Congrès SFRP, Tours, 19-21 juin 2001

Type de document > *Congrès/colloque

Mots clés > épidémiologie, impact

Unité de recherche > Section d'analyse et d'expertise en radioprotection (SAER)

Auteurs > BACKE Jean-Claude, MORIN Aline

Date de publication > 19/06/2001

Résumé

Le rôle des rayonnements ionisants dans la survenue de leucémie a été établi pour des fortes doses d'exposition médicale ou accidentelle. Par contre, l'hypothèse de l'existence d'un risque de leucémie aux niveaux d'exposition habituellement rencontrés dans l'environnement (expositions naturelles ou liées au fonctionnement normal d'installations nucléaires) reste à démontrer. Dans le cadre du programme Environnement et Santé 1999 du Ministère de l'Environnement, cette hypothèse est testée dans une recherche sur l'exposition aux rayonnements ionisants des populations résidant à proximité des sites nucléaires français. Dans la première phase de la recherche, l'estimation des doses a été réalisée autour des 19 sites de centrales nucléaires en France, à partir de la modélisation du transfert des radionucléides rejetés en fonctionnement normal dans l'environnement des sites. Les rejets atmosphériques et liquides en rivière ou en mer sont considérés. Les voies d'exposition étudiées sont l'exposition interne par inhalation du panache, par ingestion d'aliments contaminés, l'exposition externe au panache, aux dépôts, aux sédiments déposés sur les berges ou les plages et par baignade. A partir des données spécifiques à chaque site (données météorologiques, hydrologiques, etc.), les doses efficace et équivalente à la moelle osseuse ont été évaluées pour les adultes et pour les enfants de 1 an, 5 ans et 10 ans pour une année de fonctionnement de l'installation ainsi que sur toute sa période de fonctionnement. Ces évaluations sont réalisées à l'aide des codes de calcul FOCON96 1.0 et AQUAREJ 2.5. Les doses sont ensuite représentées graphiquement sous forme d'iso-doses autour des sites. La seconde phase de la recherche portera sur l'estimation des doses aux enfants pour les autres sites nucléaires français (usines de fabrication de combustible, usine de retraitement de combustible irradié, centres de recherches), puis sur l'étude de la relation entre l'exposition environnementale aux rayonnements ionisants et le risque de leucémie chez l'enfant. Cette étude se fera en collaboration avec l'Institut National de la Santé et Recherche Médicale (INSERM).