SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Synthèse des enseignements retirés de la comparaison internationale QUADOS sur l'utilisation des codes de calcul en radioprotection.


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

S. Ménard, rapport SDE/2004/09, Avril 2004.

Type de document > *Rapport/contribution à GT (papier ou CD-Rom)

Mots clés > code de calcul, radioprotection

Unité de recherche > IRSN/DRPH/SDE/LDRI

Auteurs >

Date de publication > 01/04/2004

Résumé

  Les codes de calcul d’interaction rayonnement-matière sont de plus en plus utilisés dans les domaines de la radioprotection et de la physique médicale. Ils permettent d’évaluer les résultats attendus lors d’irradiations, de consolider les données expérimentales ou d’aider à la compréhension des phénomènes physiques en jeu. En physique médicale, ils sont employés pour élaborer des protocoles de radiothérapie et optimiser les doses reçues par les patients durant leurs traitements. En radioprotection, les codes permettent de caractériser les postes de travail pour évaluer de façon prévisionnelle la dosimétrie des personnels ou optimiser les moyens de protection. Certains codes peuvent même se substituer totalement à l’instrumentation, le programme SIEVERT par exemple permet d’évaluer numériquement la dose reçue par le personnel naviguant. Le récent congrès de Sochaux (octobre 2003), organisé par la Section de Protection Technique de la SFRP en collaboration avec la FIRAM et la SFPM, illustre l’évolution et l’intérêt croissant apporté aux codes de calcul en radioprotection, radiophysique et dosimétrie par les communautés scientifique et industrielle.

 

Un emploi inadéquat de ces outils numériques, souvent complexes, par des utilisateurs pouvant s‘avérer occasionnels, peut conduire à des résultats erronés. Partant de ce constat, une proposition d’action concertée a été soumise en 1999 à la Communauté Européenne dans le cadre du cinquième programme cadre de recherche et développement dans la session Recherche et Formation dans le domaine de l’énergie nucléaire. L’objet de cette action concertée dénommée QUADOS[1] (acronyme pour Quality Assurance of Computational Tools for Dosimetry, contrat No FIGD-CT-2000-20062) est d’évaluer la qualité des procédures et des techniques des utilisateurs d’outils numériques pour des applications de Radioprotection ou de Physique Médicale. 

 

Ce rapport présente une synthèse des enseignements dégagés de cette action dont les objectifs étaient :

-          de fournir un aperçu des méthodes et codes couramment utilisés ;

-          de présenter les méthodes utilisées pour évaluer la fiabilité des résultats numériques ;

-          de disséminer la « bonne pratique » à travers la communauté dosimétrique ;

-          de fournir aux utilisateurs des codes l’opportunité de s’assurer de la qualité de leurs procédures d’utilisation ;

-          d’informer la communauté des bénéfices attendus de l’analyse de sensibilité et des incertitudes ;

-          de présenter des méthodes de calcul plus sophistiquées.   

 

Les membres de QUADOS ont pour cela élaboré en 2001 huit exercices aux thématiques les plus proches possibles des problèmes susceptibles d’être modélisés par la communauté dosimétrique. Au-delà de la pertinence des problèmes, une attention particulière a été portée à la simplicité de construction des géométries et sur maîtrise des temps de calcul attendus. Ces huit sujets ont été proposés en 2002 à la communauté internationale des utilisateurs de codes Monte Carlo, analytiques et semi-analytiques ou de méthodes déterministes.

 

Plus d'informations