SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Nouveau protocole de séparation des actinides U, Pu et Am basé sur l'utilisation de calix[6]arènes –Application à l'analyse radiotoxicologique.


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Titre du congrès :PROCORAD 2007 Ville du congrès :Villeneuve-lès-Avignon Date du congrès :13/06/2007

Type de document > *Congrès/colloque

Mots clés >

Unité de recherche > IRSN/DRPH/SDI/LRC

Auteurs > BOUVIER-CAPELY Céline

Date de publication > 15/06/2007

Résumé

Le laboratoire de Radiochimie de l'IRSN travaille sur la mise au point de nouveaux protocoles d'analyse radiotoxicologique des émetteurs alpha en particulier des actinides U, Pu et Am, dans le but d'améliorer les programmes de surveillance des travailleurs exposés au risque de contamination interne. Dans ce contexte, les travaux de recherche menés au laboratoire ont été orientés vers l'utilisation de molécules macrocycliques de la famille des calixarènes comme ligands spécifiques des actinides. Ces molécules présentent un grand intérêt puisqu'il est possible d'adapter leur géométrie ainsi que leurs groupements fonctionnels afin que ces calixarènes présentent une forte affinité et bonne sélectivité pour les actinides que l'on souhaite isoler. Ainsi, les calix[6]arènes tricarboxylique (LCarbH3) ou trishydroxamique (LHydH3) (cf figure 1) sont d'excellents extractants de l'uranium en milieu urinaire, mais également du plutonium et de l'américium. Les propriétés extractantes de ces calixarènes vis-à-vis des actinides ont été étudiées expérimentalement et également par modélisation moléculaire pour l'uranium. Les conditions de séparation des actinides U, Pu et Am ont ensuite été déterminées et ont conduit à la mise au point d'un nouveau protocole d'analyse de ces actinides dans les urines. Ce protocole est parfaitement adapté aux analyses de routine d'un LABM et permet une séparation des actinides U, Pu et Am qui est à la fois quantitative et reproductible et surtout plus simple et plus rapide à mettre en ½uvre que les protocoles actuellement utilisés.