SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Evaluation dosimétrique en scanographie cardiaque et pulmonaire.


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

B. Aubert, J.L Rehel, P. Scanff, A. Sigal-Cinqualibre, J.F Paul, Journées françaises de radiologie 2004, 2-6/10/2004, Paris CNIT La Défense.

Type de document > *Congrès/colloque

Mots clés > dosimétrie, scanner

Unité de recherche > IRSN/DRPH/SER/UEM

Auteurs > AUBERT Bernard, REHEL Jean-Luc, SCANFF Pascale

Date de publication > 02/10/2004

Résumé

 

Objectifs Dans le cadre de l'application du principe d'optimisation (décret n° 2003-270), une étude dosimétrique a été menée en scanographie cardiaque et pulmonaire aussi bien pour des adultes que pour des enfants. Matériels et méthodes Suite à une optimisation des protocoles cliniques en terme de qualité d'image, des mesures de dose ont été réalisées à l'aide de dosimètres thermoluminescents (pastilles GR 200 A), d'une part, sur fantômes (cylindres de PMMA) de différents diamètres (10, 13, 16, 20 et 32 cm) et, d'autre part, sur patients. L'étude a porté sur trois protocoles cardiaques (un pédiatrique et deux adultes) et un protocole pulmonaire adulte réalisés sur un scanner multicoupe (SIEMENS sensation 16). Les mesures ont également été comparées aux CTDIvol affichés à la console. Résultats Pour le protocole cardiaque pédiatrique, la dose en surface varie de 4,4 mGy/100 mAs (Ø 20 cm) à 5,5 mGy/100 mAs (Ø 10 cm). Pour les protocoles adultes (Ø 32 cm) cette dose varie de 2,6 mGy/100 mAs (protocole pulmonaire) à 9,0 mGy/100 mAs (protocoles cardiaques). Conclusion Ces résultats, cohérents avec les CTDIvol affichés pour l'adulte mais supérieurs d'un facteur 2 à 2,5 pour l'enfant, montrent l'intérêt de ce type d'étude pour l'optimisation et l'établissement des niveaux de référence diagnostiques.

Plus d'informations