SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

La base de données dosimétriques SISERI: état d'avancement de sa mise en service.


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

  Gauzelin BARBIER, Danièle CRESCINI, Alain RANNOU et Thierry LAHAYE quatrièmes rencontres des personnes compétentes en radioprotection, 9-10 décembre 2004, Rungis.

Type de document > *Congrès/colloque

Mots clés > radioprotection, SISERI

Unité de recherche > IRSN/DRPH/SER/UETP

Auteurs > BARBIER Gauzelin, CRESCINI Danièle, RANNOU Alain

Date de publication > 09/12/2004

Résumé

Le décret n° 2003-296 du 31 mars 2003, relatif à la protection des travailleurs contre les dangers des rayonnements ionisants, renforce le dispositif de surveillance radiologique qui repose notamment, sur la mise en œuvre de mesures individuelles de l’exposition interne et/ou externe permettant, d’une part, de maintenir aussi bas que possible l’exposition des travailleurs et de prévenir les risques de dépassement des limites réglementaires et, d’autre part, de contribuer au suivi médical des travailleurs exposés aux rayonnements.

L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), qui assure pour le compte du Ministère du travail la constitution et la gestion d’un fichier national de centralisation de l’ensemble des données individuelles dosimétriques des travailleurs susceptibles d’être exposés aux rayonnements ionisants, a procédé, au deuxième semestre 2004, à la mise en service probatoire du Système d’information et de surveillance de l’exposition aux rayonnements ionisants (SISERI). Ce système a été initié par l’Office de protection contre les rayonnements ionisants (OPRI), puis repris par l’IRSN à l’issue de sa création en 2002. Le financement des études préalables et de la réalisation a été effectué par le ministère du travail (DRT) par le biais d’une subvention exceptionnelle d’environ 3 millions d’euros accordée à cet effet à l’OPRI en 2000.

Le système SISERI, d’un accès rapide, fiable et confidentiel permet, aux personnes compétentes en radioprotection (PCR) désignées par les chefs d’établissement et aux médecins du travail qui assurent la surveillance médicale des travailleurs de disposer des informations nécessaires à l’exécution des missions qui leurs sont confiées par la réglementation.

Le système d’information SISERI, en centralisant et consolidant l’ensemble des données individuelles dosimétriques, assure l’harmonisation et la traçabilité du suivi radiologique des travailleurs, quel que soit leur statut et leur secteur d’activité. L’IRSN dispose ainsi des informations d’ensemble permettant d’observer et d’analyser les niveaux d’exposition afin de proposer des actions d’amélioration des conditions de travail dans les différents secteurs d’activité où les travailleurs sont exposés aux rayonnements ionisants. Ces données sont par ailleurs destinées aux études épidémiologiques menées par l’IRSN ou d’autres organismes de recherche ou agences avec lesquels l’IRSN a établi une convention à cet effet (Institut de veille sanitaire -InVS-, Institut national de recherche et de sécurité –INRS-).