SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Exposition environnementale aux rayonnements ionisants d'origine naturelle et incidence des leucémies chez les enfants de 0 à 14 ans en France métroplolitaine, 1990-98.


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

  A.S. EVRARD, D.HÉMON, S. BILLON, D. LAURIER ,E. JOUGLA,M. TIRMARCHE ,J. CLAVEL , Congrès Association Des Epidémiologistes de Langue Française (ADELF), 15-17/09/2004, Bordeaux, France.

Type de document > *Congrès/colloque

Mots clés > leucémie, radon

Unité de recherche > IRSN/DRPH/SRBE/LEPID

Auteurs > LAURIER Dominique, TIRMARCHE Margot

Date de publication > 15/09/2004

Résumé

  Objectifs : Evaluer l’association écologique entre les expositions environnementales aux rayonnements ionisants d’origine naturelle (radon et rayonnements gamma d'origine tellurique) et l’incidence des leucémies chez les enfants de 0 à 14 ans en France métropolitaine, entre 1990 et 1998. Méthodes : Au cours de cette période, 4015 cas ont été enregistrés par le Registre National des Hémopathies Malignes de l’Enfant. Les données d’exposition étaient basées sur des campagnes de mesures nationales de l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire). Les analyses ont été réalisées par régressions de Poisson au niveau des 348 zones d'emploi. Résultats : La moyenne arithmétique des 13240 mesures du radon était 85 Becquerel par m3 (Bq/m3) (15-387 Bq/m3) et celle des 8737 débits de dose gamma obtenus à l’intérieur de l’habitat, 54 nanosievert par heure (nSv/h) (14-124 nSv/h). Une association écologique positive, à la limite de la significativité (p=0,053) a été observée entre l’exposition domestique au radon et l’incidence des leucémies chez les enfants. Cette association était très significative pour les leucémies aiguës myéloïdes (LAM) (p=0,004) mais non significative pour les leucémies aiguës lymphoblastiques (LAL) (p=0,49). Le SIR augmentait de 7% pour toutes les leucémies aiguës, de 3% pour les LAL et de 24% pour les LAM, quand la concentration de radon augmentait de 100 Bq/m3. Par contre, aucune association écologique n’a été observée entre l’incidence des leucémies et l’exposition domestique aux rayonnements gamma dont la variabilité inter zones d'emploi s'avère être sensiblement inférieure à celle du radon. Conclusion : Les résultats de la présente étude sont comparables avec ceux des études écologiques antérieures. Ils indiquent, sur la base de données agrégées, une association modérée entre l'exposition au radon et le risque de certaines leucémies. Sous l’hypothèse d’une association causale, 5,4% des cas de leucémies de l’enfant en France pourraient être attribuables au radon.

Plus d'informations