SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

La lithiase biliaire cholestérolique.


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Maamar Souidi, Journal algérien de chirurgie; 2003;3 : 16-17

Type de document > *Article de revue

Mots clés > acides biliaires, cholestérol, lithiase biliaire choléstérolique

Unité de recherche > IRSN/DRPH/SRBE/LRTOX

Auteurs > SOUIDI Maâmar

Date de publication > 01/05/2004

Résumé

  Certaines perturbations du métabolisme du cholestérol et des acides biliaires conduisent à l’apparition de la lithiase biliaire cholestérolique, caractérisée par la formation de calculs de cholestérol dans la vésicule biliaire. Cette pathologie voit sa prévalence augmenter par plusieurs facteurs qui interviennent dans son développement : l’âge, le sexe féminin, l’environnement (mode de vie, alimentation) et le patrimoine génétique. Particulièrement fréquente en occident elle représente plus de 80% des cas de lithiase. En France, la lithiase biliaire cholestérolique est la troisième cause d’hospitalisation, après la hernie inguinale et l’appendicite. Rarement mortelle, la lithiase biliaire cholestérolique nécessite des soins chirurgicaux, une chimiothérapie ou la lithotritie extra corporelle.

La prévalence de la lithiase a augmenté au cours du siècle. Quatre-vingts pour cent des calculs en Europe et en Amérique du Nord sont de nature cholestérolique. Dans le monde et tous pays confondus, la prévalence de cette pathologie est estimée entre 10 et 15%. Elle varie toutefois selon les pays de façon très significative. Ainsi, dans les pays scandinaves, la fréquence de la lithiase est estimée de 20 à 40% tandis qu’elle est très faible en Afrique noire. Au Chili, elle est estimée à 30%. Enfin, aux Etats-Unis, une ethnie indienne (les Pimas) détient le ²record² de la fréquence de la lithiase biliaire cholestérolique la plus élevée : 70% des femmes  avant l’age de 30 ans sont touchées.

La genèse des calculs de cholestérol est liée à une chaîne complexe d’évènements dont les principaux sont la sursaturation de la bile en cholestérol (résultante d’une sécrétion excessive de cholestérol et d’une diminution de son catabolisme en acides biliaires) et la nucléation (par fusion des vésicules contenant du cholestérol, phénomène renforcé par des facteurs pronucléants). La nucléation est favorisée par une hypomotilité vésiculaire. Les principaux facteurs de risque de formation des calculs cholestéroliques sont ceux qui favorisent la sursaturation de la bile en cholestérol (âge, sexe féminin, obésité, oestro-progestatifs, facteurs nutritionnels tels que glucides à digestion rapides, absence de fibres…) ou qui induisent une hypomotilité vésiculaire (grossesse).