SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Perturbations comportementales chez des ratons nés de parents contaminés par ingestion chronique d'uranium


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Titre du congrès :7ème Colloque International de Radiobiologie Fondamentale et Appliquée Ville du congrès :Orford Date du congrès :19/09/2005

Type de document > *Congrès/colloque

Mots clés >

Unité de recherche > IRSN/DRPH/SRBE/LRTOX

Auteurs > BUSSY Cyril, DHIEUX Bernadette, GOURMELON Patrick, HOUPERT Pascale, LESTAEVEL Philippe, PAQUET François

Date de publication > 23/09/2005

Résumé

Une étude expérimentale récente a montré que l'exposition de souris femelles à l'uranium (U) appauvri pendant 14 jours avant l'accouplement, provoque, au sevrage, des malformations squelettiques et une altération de l'apprentissage chez les souriceaux. Notre objectif est d'étudier l'activité locomotrice et la mémoire spatiale chez des ratons âgés de 60 et 150 jours (J60, J150), provenant de parents contaminés durant 3 mois avant l'accouplement, par ingestion chronique de nitrate d'uranyle (40mg d'U.L-1). Pendant la gestation et l'allaitement, les mères continuent à être contaminées à l'U. Les concentrations d'U dans le cerveau, la calotte crânienne et les reins ont été mesurés chez ces ratons à J60. Afin de vérifier si la toxicité observée est d'origine chimique ou radiologique, deux types d'enrichissement d'U, avec donc des activités radiologiques différentes, ont été utilisés: U appauvri à 0,26% de 235U (UA) et U enrichi à 4,25% (UE). A J60, la concentration en U pondéral est augmentée de manière significative dans la calotte crânienne des ratons provenant de parents contaminés à l'UE ou à l'UA (ratons « UE » ou « UA »)par rapport à des ratons provenant de parents témoins (ratons « témoins »). A J60, les ratons « UE » ont une activité locomotrice normale. A J150, ces ratons deviennent très nettement hyperactifs par rapport aux ratons « témoins ». Les ratons « UA » ont un comportement exploratoire normal, quelle que soit la période analysée (J60 ou J150). A J60, les ratons « UE » ont une mémoire de travail spatiale significativement diminuée et cet effet disparaît à J150. Cet effet sur la mémoire n'est pas retrouvé chez les ratons « UA ». En conclusion, cette étude suggère que l'U enrichi a des effets toxiques à faibles doses sur le développement comportemental du système nerveux central et que l'activité radiologique pourrait être responsable de ces effets.