SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Risque de cancer du poumon associé à une exposition chronique au radon: synthèse des données humaines et animales.


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Laurier D, Monchaux G, Rogel A, Morlier JP, Billon S, Quesne B, Tirmarche M.
Congrès de l’ADELF, Bordeaux (Fr), Sept 2004. Rev Epidémiol Santé Publ 2004 ; 52 : 1S5-1S6


Type de document > *Congrès/colloque

Mots clés > cancer du poumon, radon

Unité de recherche > IRSN/DRPH/SRBE/LEPID

Auteurs > LAURIER Dominique, MONCHAUX Georges, ROGEL Agnès, TIRMARCHE Margot

Date de publication > 15/09/2004

Résumé

  Objectifs : Le radon est un gaz radioactif classé comme cancérigène pulmonaire certain. L’objectif de la cohorte des mineurs d’uranium est d’analyser le risque de décès par cancer pulmonaire associé à l’exposition cumulée au radon. Facteur de risque majeur, le tabagisme est étudié parallèlement à l’exposition au radon via une étude cas-témoins nichée dans la cohorte. Méthodes : La cohorte inclut 5098 hommes employés comme mineurs d’uranium pendant au moins un an dans le groupe CEA-COGEMA entre 1946 et 1992, suivis jusqu'au 31/12/1994. Les causes de décès proviennent du fichier national des causes de décès de l’INSERM et du Service de Médecine du Travail de COGEMA. L’exposition au radon, exprimée en WLM (Working level month), a été reconstituée pour chaque mineur et chaque année d’activité. Parmi les mineurs vivants en 1980, 100 cas et 500 témoins appariés ont été sélectionnés pour l’étude cas-témoins nichée ; l’exposition tabagique a été reconstruite rétrospectivement via les archives médicales de COGEMA et un questionnaire individuel. Résultats : Au sein de la cohorte, le ratio standardisé de mortalité par cancer pulmonaire est de 1,51 (125 cancers pulmonaires, intervalle de confiance à 95% : IC95%=[1,25–1,79]). L’analyse de la relation dose-effet montre une augmentation significative du risque de décès avec l’exposition au radon (excès de risque relatif ERR/100 WLM=0,7 ; IC95%=[0,3–1,5]). L’ERR par WLM diminue significativement avec le délai depuis l’exposition et dépend de la période d’exposition. Sur l’étude cas-témoins, l’odds ratio est de 1,36 pour 100 WLM (IC95%=[1,12–1,66]). Les données tabagiques sont en phase finale de recueil (taux de recouvrement actuel : 55%). Conclusion : L’étude de cohorte montre une augmentation du risque de décès par cancer pulmonaire associé à l’exposition cumulée au radon, modifiée par le délai depuis l’exposition et la période d’exposition. L’étude cas-témoins nichée ne concerne que les décès survenus depuis 1980 ; l’augmentation du risque, plus faible que dans la cohorte, sera analysée de façon plus précise après ajustement sur le tabagisme.

Plus d'informations