SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Les risques liés aux expositions au tritium sont-ils sous évalués ?


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Titre de la revue : Radioprotection Volume : 43 N° : 2 Pagination : 193-201 Date de publication : 01/06/2008

Type de document > *Article de revue

Mots clés > EBR, tritium, WR

Unité de recherche > IRSN/DS

Auteurs > PAQUET François

Date de publication > 01/06/2008

Résumé

le tritium est un radionucléide dont l'utilisation et la production vont croitre du fait du développement des nouveaux réacteurs à fusion. La toxicité du tritium est bien connue mais ses effets sanitaires restent délicats à appréhender du fait d'une dosimétrie difficile et du faible nombre de cas de contamination survenus depuis son utilisation. L'estimation des risques liés à son utilisation repose sur les modèles de la CIPR qui permettent de calculer les doses délivrées dans les tissus grâce à un facteur de pondération WR, qui tient compte de l'efficacité biologique relative des différents rayonnements. Quelques voix s'élèvent pour réclamer une révision du facteur de pondération utilisé pour les rayonnements beta du tritium, arguant que celui-ci peut s'incorporer dans l'ADN et être plus toxique que ses homologues. Une revue des différents travaux menés sur le sujet et publiés dans la littérature montre en réalité que l'efficacité biologique relative du tritium n'est pas très différente de celle des rayonnements gamma, pris comme rayonnements de référence. Ceci plaide pour un maintien du facteur de pondération unitaire actuel, initialement proposé puis réaffirmé récemment par la CIPR.