SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Efficacité des contre-mesures à court terme dans le cas d’un accident nucléaire grave : un point de vue dynamique


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Florence Charpin, Jean Brenot Congrès SFRP, Tours, 19-21 juin 2001

Résumé

En cas d’accident sur un réacteur à eau pressurisée (REP), diverses contre-mesures sont envisagées par les autorités pour réduire les conséquences des rejets radioactifs atmosphériques sur les populations proches du site accidenté. Ces contre-mesures doivent être appliquées de manière appropriée, ce qui implique de tenir compte de divers facteurs touchant à leur faisabilité. L’objectif de l’étude présentée ici est d’évaluer l’efficacité de ces contre-mesures, en appréciant notamment leurs avantages et leurs limites, afin d’améliorer la gestion des conséquences à court terme d’un accident grave. Le cadre accidentel considéré est fourni par le scénario associé à l’accident majeur sur un réacteur à eau pressurisée français et qui sert de référence pour l’établissement des bases techniques des plans particuliers d’intervention (PPI). Les trois actions de base de protection de court terme, c’est-à-dire couvrant les phases réflexe et concertée du Plan Particulier d’Intervention (PPI), envisagées dans le cas d’un accident sont la mise à l’abri, la prise de comprimés d’iode stable et l’évacuation. Ces contre-mesures peuvent être combinées en stratégies : une mise à l’abri préventive peut par exemple être suivie d’une évacuation ou une évacuation peut être associée à la prise de comprimés d’iode stable. L’efficacité attendue de chaque contre-mesure en fonction du temps est détaillée. Les doses susceptibles d’être reçues en l’absence de toute mesure de réduction de l’exposition sont comparées aux doses attendues après la mise en œuvre de chacune des contre-mesures et également pour différentes stratégies. Cette comparaison est effectuée à différentes distances de l’installation accidentée et à différents instants au cours du rejet.