SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Etude de la pénétration des aérosols à travers une paroi en béton fissurée par des contraintes sismiques


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

T. Gelain*, F. Gensdarmes, J. Vendel, CFA 2003 - 19ème Congrès Français sur les Aérosols, 10-11 décembre 2003, Paris.

Résumé

Dans le cadre de la sûreté des laboratoires et usines du domaine nucléaire, nous étudions l'étanchéité de voiles en béton armé fissurés par des contraintes de cisaillement caractéristiques d'un séisme. Pour cela, nous mesurons les débits de gaz et la rétention des particules dans les fissures du béton pour des différences de pressions amont - aval comprises entre 10 hPa et 200 hPa représentant d'une part, l'effet du vent, d'autre part, le risque incendie sur un bâtiment. L'objectif général de ce travail est de valider un modèle de calcul de la rétention des aérosols par des fissures dans des parois en béton. Après une première caractérisation aéraulique nous permettant d'accéder aux paramètres du réseau de fissures, nous injectons un aérosol dans l'installation, et nous mesurons la fraction de particules pénétrantes. La rétention est étudiée pour des diamètres d'aérosols égaux à 0,15, 1 et 5 µm, ce qui permet d'étudier le cas d'un aérosol "pénétrant" (par analogie avec la filtration) et le cas d'un aérosol dont l'évolution est dominée par l'inertie des particules. Les résultats préliminaires pour un diamètre égal à 1 µm montrent que pour des faibles vitesses, la rétention des particules suit bien une loi de dépôt induit par la sédimentation.