SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

MODELISATION DU TRANSFERT D’UN AEROCONTAMINANT DANS UN LOCAL VENTILE, EN CHAMP PROCHE D’UNE SOURCE D’EMISSION


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

D. Guerra*(1), L. Ricciardi(1), J-C. Laborde(1), S. Domenech(2), CFA 2003 - 19ème Congrès Français sur les Aérosols, 10-11 décembre 2003, Paris. (1) Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire, DSU / SERAC, Laboratoire d'Études et de Modélisation en Aérodispersion et Confinement, BP 68, 91192 Gif sur Yvette CEDEX(2) Laboratoire de Génie Chimique, Département Procédés et Systèmes, 118, route de Narbonne, 31062 Toulouse CEDEX

Type de document > *Congrès/colloque

Mots clés > aérosols-méthodes de mesures, modélisation

Unité de recherche > IRSN/DSU/SERAC

Auteurs > GUERRA Davide, LABORDE Jean-Claude, RICCIARDI Laurent

Date de publication > 12/01/2004

Résumé

La prévision de l’évolution spatio-temporelle de la concentration en contaminant dans un local ventilé est encore de nos jours difficile à obtenir. Cette étude, menée dans le cadre d’une thèse, consiste à modéliser la dispersion d’un contaminant dans une partie du local, correspondant au champ proche d'une source d’émission, suite à une situation accidentelle conduisant à la rupture du confinement assuré par une enceinte. Le modèle final recherché devrait se présenter sous la forme de corrélations donnant l’évolution spatio-temporelle de la concentration en contaminant en fonction des différents paramètres d’étude : géométrie de la fuite (fente ou orifice circulaire), type de l’émission (continue ou impulsionnelle), vitesse et durée d'émission, nature du contaminant (gaz ou particules) et concentration initiale, influence de la ventilation et d’obstacles (parois du local, etc.). Les études bibliographiques et les premières simulations réalisées avec les logiciels de mécanique des fluides multi-dimensionnels CFX et FLOVENT ont porté essentiellement sur des écoulements stationnaires (jets libres, panaches, jets à densité variable). Les expériences actuelles consistent en la réalisation d’émissions impulsionnelles de contaminants gazeux dans un local à échelle 1. Les mesures réalisées, par des techniques de traçage à l’hélium, permettent d’évaluer en temps réel l’évolution de la concentration en hélium. Ces résultats sont alors confrontés à des simulations de jets impulsionnels menées en parallèle et doivent valider l’apport des outils multi-D dans l’élaboration des modèles recherchés. La communication présentée résume les résultats obtenus dans le cas d’une fuite caractérisée par un orifice circulaire (diamètre compris entre 5 mm et 5 cm) et une vitesse d’émission comprise entre 2 m/s et 50 m/s. De ces résultats découle une première formulation de la corrélation finale recherchée.