SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

L'analyse des profils d'expression de gène montre une augmentation des ARNm codant pour les collagènes, les MMP et les TIMP dans les entérites radiques.


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

  Carine Strup-Perrot, Denis Mathé, Christine Linard, Dominique Violot, Fabien Millat, Agnès François, Jean Bourhis, et Marie-Catherine Vozenin-Brotons, Journal of gastrointestinal and liver physiology, 2004 Oct;287(4):G875-85. Epub 2004 Jun 03.

Type de document > *Article de revue

Mots clés > entérites radiques

Unité de recherche > IRSN

Auteurs > FRANCOIS Agnès, LINARD Christine, MILLIAT Fabien, STRUP Carine, VOZENIN-BROTONS Marie Catherine

Date de publication > 01/10/2004

Résumé

L’entérite radique, une complication tardive des radiothérapies des cancers abdomino-pelviens, est caractérisée par une fibrose transmurale sévère associée à une activation des cellules mésenchymateuses, une désorganisation tissulaire et un dépôt de collagène fibrillaire. Pour étudier les mécanismes impliqués dans l’accumulation pathologique de matrice extracellulaire, nous avons analysé l’expression génique des composants matriciels et des gènes impliqués dans le remodelage matriciel que sont les MMP et les TIMP. Méthodologie : Les techniques de Macro Array, de RT-PCR quantitative en temps réel, de zymographie gélatine et d’immunohistochimie ont été mises en œuvre pour caractériser le profil d’expression génique in situ, l’activité et la localisation tissulaire des gènes liés à la matrice extracellulaire, dans les iléons provenant de patients présentant une entérite radique par rapport à des iléons sains. Résultats : L’analyse du macro array révèle une forte induction des gènes codant pour les collagènes I, III, IV, VI et VIII, SPARC et la tenascine-C, les enzymes de dégradation de la matrice extracellulaire (MMP-1, -2, -3, -14, -18+19), les inhibiteurs de ces metalloprotéases (TIMP-1, -2 et PAI-1) dans l’entérite radique. Cette augmentation est positivement corrélée au degré d’infiltration de la muqueuse par des cellules inflammatoires, et à la présence de cellules mésenchymateuses différentiées dans sous-muqueuse et la musculeuse. Malgré l’augmentation simultanée de l’expression des collagènes, des MMP et des TIMP, la quantification du dépôt de collagène montre une accumulation globale de collagène. Conclusion Nos résultats indiquent que les tissus provenant d’entérites radiques tardive, sont soumis à un processus actif de fibrogénèse mais aussi de fibrolyse, mais dont le résultat net est en faveur de la fibrogénèse. Ces travaux démontrent que les tissus fibrotiques sont soumis à un renouvellement constant et non pas figés comme ils l’ont été longtemps considérés.