SharePoint
Aide
 

Incident à l'usine Socatri de Tricastin

Présentation détaillée du dispositif de surveillance élargi

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Les mesures de restriction d’usage de l’eau dans la zone de Tricastin ont été définitivement levées le 22 juillet 20008 par les Préfets de la Drôme et de Vaucluse, après avis de l’Autorité de sûreté nucléaire. Le 21 juillet en soirée, l’IRSN avait en effet préconisé de lever l’ensemble des restrictions d’usage mises en place, après examen de l’ensemble des mesures effectuées dans l’environnement (eaux de surface, eaux de nappe, eaux de lac, sédiments, végétaux aquatiques et poissons), sous réserve d’une surveillance élargie.

Dans ce cadre, à la demande du ministère de la Santé, l’IRSN avait élaboré, en étroite concertation avec les autorités locales, notamment les directions départementales des affaires sanitaires et sociales, et l’Autorité de sûreté nucléaire, un nouveau dispositif de surveillance élargi tenant compte des résultats obtenus à ce jour.

Ce dispositif permettra de réagir en cas de détection d’un dépassement durable et significatif de la valeur guide de l’OMS (15 µg/L) et de mettre en place des dispositions appropriées.

L’IRSN assure la centralisation des résultats de la surveillance et informe les autorités en cas d’augmentation anormale des teneurs en uranium mesurées.

 

Présentation du nouveau dispositif de surveillance élargi

Le nouveau dispositif de surveillance élargi du site du Tricastin se compose :
  • du plan de surveillance post-incidentelle de SOCATRI mis en place après l’incident à la demande des autorités qui a été modifié pour tenir compte des résultats de mesures disponibles à ce jour ; ce plan complète le plan de surveillance réglementaire de l’exploitant ;
  • d’un nouveau plan de surveillance mis en oeuvre par l’IRSN.


Il est complété par des mesures effectuées dans le cadre de la poursuite de l’étude sur l’état radiologique et chimique des eaux de la nappe alluviale du site du Tricastin. La surveillance concerne la teneur en uranium dans les différents compartiments de l’environnement. 

1. Le plan de surveillance post-incidentelle de SOCATRI comprend, pour les zones situées à l’extérieur du site :

  • la surveillance des 12 piézomètres des deux lignes de suivi de la nappe mises en place par SOCATRI dans la bande de 100 mètres de part et d’autre de la « Gaffière » et du « Lauzon » (« bande des 100 m ») : mesures quotidiennes ;
  • la surveillance de 11 points correspondant à des forages d’alimentation en eau potable de particuliers dans la « bande des 100 m » (4 points à Bollène, 4 points à Lamotte-du-Rhône et 3 points à Mondragon) : surveillance bi-hebdomadaire ;
  • la surveillance de 8 points singuliers en nappe à l’est du « Lauzon » : mesures quotidiennes jusqu’à fin juillet, puis hebdomadaires en août ;
  • la surveillance de 5 points dans la nappe à proximité des rivières : mesures bi-hebdomadaires jusqu’à fin juillet, puis mesures hebdomadaires en août ;
  • la surveillance des eaux de la « Gaffière » et du « Lauzon » en 4 points : mesures bi-hebdomadaires jusqu’à fin juillet ;
  • la surveillance des eaux de lacs : mesures bi-hebdomadaires pour les lacs « Girardes », « Deves » et « Trop Long » jusqu’à fin juillet, puis mesures hebdomadaires pour les lacs « Girardes » et « Deves » jusqu’à fin août.

Ce plan sera à réexaminer à la fin du mois d’août 2008 sur la base des résultats de mesure obtenus, sauf particularité observée d’ici là.
  

2. Le nouveau plan de surveillance mis en place par l’IRSN comprend :

  • la surveillance bi-mensuelle de 3 puits privés ;
  • la surveillance hebdomadaire de 7 points (eaux de nappes) ayant fait l’objet de mesures dans le cadre de l’étude sur l’état radiologique et chimique des eaux de la nappe alluviale du site du Tricastin (cf. rapport IRSN et rapport IRSN/AREVA/DDASS de 2007) ;
  • la surveillance bimensuelle des sédiments et végétaux aquatiques en trois points des rivières ;
  • un nouveau prélèvement de poissons fin août.

 

3. Enfin, dans le cadre de la poursuite de l’étude sur l’état radiologique et chimique des eaux de la nappe alluviale du site du Tricastin, l’ASN a demandé à AREVA de surveiller, par des prélèvements et mesures hebdomadaires, les forages d’alimentation en eau potable de particuliers :

  • 11 points sur la commune de Bollène dans le secteur compris entre la RD 204 et la RD 8 (zone B de l’arrêté préfectoral de restriction d’usage d’eau) ;
  • 7 points sur la commune de Bollène entre la RD 8 et la RD 994 ;
  • 4 points entre la RD 994 et la limite de Mondragon.
     
Consulter la carte interactive des résultats de mesures du plan de surveillance élargi.
Page 1 de 234