SharePoint
Aide
 

Gestion des sources radioactives

Déclenchement de portique : Du déclenchement de l’alarme à la récupération d’un objet radioactif

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

À la Réunion en juillet 2013, l’évacuation par l’IRSN d’un objet radioactif du centre de traitement et de valorisation de déchets (CTVD) a fait l’objet d’une procédure rigoureuse.

 

Le processus de sécurisation en cinq étapes

Déclenchement de portique - Le processus de sécurisation en 5 étapes

 

Témoignage

3 questions à Anthony Derouet, responsable du traitement, des études et de la valorisation des déchets ménagers de la communauté d’agglomération du Grand Angoulême (16 communes charentaises, 110 000 habitants).

Pourquoi faire appel à l’IRSN ?

Le nucléaire est un domaine méconnu, qui peut effrayer le personnel en cas d’alerte. En tant que responsables techniques de la communauté d’agglomération, nous engageons la responsabilité des élus sur ces aspects. Nous avons choisi un prestataire reconnu pour ses compétences en la matière. À terme, la signature d’une convention nous assurera des délais plus rapides d’intervention, dans les 48 heures après la demande.

Dans quels cas l’IRSN intervient-il ?

Tout déclenchement de portique conduit à un signalement systématique auprès de l’Autorité de sûreté nucléaire, de l’IRSN et de la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement. Si la radioactivité n’a pas baissé dans les 72 heures, les techniciens interviennent dans les meilleurs délais : environ cinq ou six jours avant de faire une proposition tarifaire pour son conditionnement et caractériser le déchet. Les délais contractuels limitent d’autant l’immobilisation de la benne ou du camion.

Et ensuite ?

Les équipes de l’IRSN prennent le temps d’expliquer et de rassurer le personnel. La caractérisation et l’isolement sont réalisés avec professionnalisme. Jusqu’à aujourd’hui, nous n’avons pas rencontré de problèmes avec l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) lors de l’enlèvement. Il faut attendre en moyenne huit semaines pour la prise en charge.

Page 1 de 234