SharePoint
Aide
 

Actions en région contre le risque radon

Un programme en Haute-Vienne

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

​Deux Communautés de Communes des Monts d'Ambazac et Val du Taurion (MAVAT) et de l’Aurence et Glane Développement (AGD) et l’IRSN ont lancé à la fin 2015,  le programme « Radon : changeons d’air, relevons le défi ».

L’objectif du programme est de permettre aux habitants de connaître leur niveau d’exposition au radon dans leur logement et de les accompagner dans la mise en place d’actions pour le diminuer.  « Le radon est un risque naturel avec lequel il faut vivre », explique Jean-Jacques Faucher, Président de la Communauté de Communes AGD.

 

Un accompagnement complet

Le kit de mesure radon du programme « Radon : changeons d’air, relevons le défi ». Il contient : trois dosimètres Kodalpha, un formulaire d’identification, le mode d'emploi.

D’une durée de près de deux ans, le programme se déroule en deux temps, celui de la mesure puis celui de la remédiation.

De mi-décembre 2015 à fin février 2016, 1 000 kits de mesure du radon ont été distribués gratuitement aux habitants volontaires des communes participantes. De retour chez eux, les volontaires devaient placer les trois dosimètres du kit dans trois pièces de leur logement. 

Après les avoir laissé fonctionner pendant une période d’au moins deux mois, les habitants ont retourné les dosimètres à un laboratoire spécialisé pour l’analyse. Puis, en mai 2016, l’IRSN a informé chaque foyer participant, de façon individuelle et confidentielle, des concentrations de radon mesurées dans son logement.

Depuis mai 2016 et jusqu’à la mi-2017, les habitants qui le souhaitent peuvent désormais bénéficier des conseils et de l’accompagnement proposés par l’IRSN et le Lycée des Métiers du Bâtiment de Felletin (LMB) pour diminuer si besoin leur exposition au radon puis évaluer ultérieurement l’efficacité des actions mises en œuvre.

 

Faire monter en compétences les professionnels

Pour Bernard Dupin, Président de la Communauté de Communes MAVAT, « la réglementation impose aux communes d’aborder la question du radon dans les écoles ; il est normal d’inciter nos concitoyens à se la poser également à leur domicile. Les mairies ont mobilisé et formé leurs agents pour permettre un déroulement optimal de ce programme qui mise sur la proximité et la responsabilisation de chacun ».

Pour Laurent Lhéritier, chef de travaux au LMB et spécialiste de la remédiation du radon, « nous allons guider les habitants qui souhaitent entreprendre des travaux dans la recherche et la mise en œuvre d’action, les orienter vers des professionnels du bâtiment et enfin les faire bénéficier de notre propre expérience. » Et de conclure : « notre mission et de faire monter en compétences les professionnels du bâtiment par rapport à cette problématique ». 

 

Page 1 de 234