SharePoint
Aide
 

La radioécologie

La radioécologie dans le monde et en France

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Le terme « radioécologie » est apparu en 1935 mais il ne s'est répandu qu'à partir des années 1950. Il vient probablement de la fusion entre « radioactivité » et « écologie ». Les premiers travaux de radioécologie ont été rendus publics en 1955 à Genève, lors de la première rencontre internationale sur l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire.

 

Faits marquants...

Dans le monde

En France

1940-1950

Premiers essais d'armes nucléaires

Explosions nucléaires d'Hiroshima et de Nagasaki

Divergence de la pile ZOE (Fontenay-aux-roses, 1948)

1950-1960

Utilisation de radionucléides en biologie et en agriculture

Accident de Kyshtym en URSS et de Windscale en Grande-Bretagne

Création d'un groupe "écologie" au CEA

Début des publications scientifiques

1960-1970

Premier congrès international de radioécologie aux USA (1961)

Congrès de radioécologie organisé par l'Agence de Vienne (AIEA - 1966)

Création de laboratoires de radioécologie au CEA

Premier congrès organisé en France (Cadarache, 1969)

1970-1980

Choc pétrolier, essor de l'énergie électronucléaire

Accident de Three Mile Island aux Etats-Unis

Premiers états de référence avant implantation de centrales nucléaires  (Bugey, Fessenheim)

1980-1990

Accident de Tchernobyl en Ukraine (1986) 

Etudes expérimentales des conséquences d'un accident sur l'environnement : programme RESSAC (Cadarache)

1990-2003

Développement des études liées au stockage de déchets radioactifs

Etude de l'impact de l'accident de Tchernobyl (Vosges, Mercandour, Corse)

 

En France, le principal organisme public intervenant dans le domaine de la radioécologie est l'IRSN, avec 2 missions essentielles liées à cette thématique.

L’une consiste à mener, dans le cadre de ses activités de recherche et d'expertise, des études de radioécologie, aussi bien en laboratoire que sur le terrain, consacrées essentiellement à l’observation, l’expérimentation et la modélisation des transferts de radionucléides dans toutes les composantes de l’environnement : air, sols, végétaux cultivés ou non, animaux, eaux de pluie, de rivière et de mer. L’objectif est la caractérisation de l’impact sur l’environnement des matériaux radioactifs rejetés.

L’autre est la surveillance de la radioactivité dans l'environnement, avec d’une part une "surveillance globale du territoire" et d’autre part la surveillance exercée autour des sites nucléaires. L'IRSN gère ainsi plusieurs réseaux complémentaires qui permettraient aux pouvoirs publics de réagir immédiatement en cas de radioactivité anormale détectée en France.

  • Etude d’écosystèmes spécifiques (Manche, Méditerranée, Mercantour, Corse, Polynésie, etc)
  • Caractérisation radioécologique de l’environnement proche de sources de rejets radioactifs
  • Etudes sur la contamination des sols, des surfaces agricoles ou urbaines
  • Programmes relatifs à l’écotoxicologie des eaux douces en aquariums
  • Développement de méthodes de métrologie des traces de contamination radioactive
  • Modélisation des mécanismes de transfert et de fixation dans tous types l’écosystèmes
  • Compilation et organisation des données de l’environnement en bases de données.
Page 1 de 234