SharePoint
Aide
 

La surveillance radiologique de l'environnement

Pourquoi surveiller la radioactivité dans l'environnement ?

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

​​​Les activités industrielles et humaines mettant en oeuvre des substances radioactives sont susceptibles d’entraîner le rejet de radionucléides dans l’environnement, soit dans le cadre de leur fonctionnement normal, soit lors d’incidents ou d’accidents d’exploitation.

Il s’agit en particulier :

  • de l’émission de substances radioactives dans l’air ou dans les milieux aquatiques et marins liées aux activités nucléaires. Elle se fait dans des conditions contrôlées, définies par des autorisations de rejet délivrées par les autorités. La réglementation applicable aux rejets a évolué au fil des années, notamment pour ce qui concerne les limites de rejets qui ont été régulièrement revues à la baisse.
  • de la diffusion, notamment par des eaux d’infiltration, de radionucléides contenus dans des résidus déposés en surface ou enfouis dans le sol, dans des conditions qui ne permettent pas d’assurer un confinement total des radionucléides. En l’occurrence, ceci concerne par exemple les anciens sites ayant mis en oeuvre des radionucléides naturels au cours de la première moitié du XXe siècle.
  • du rejet accidentel de substances radioactives dans l’air, dans l’eau ou sur le sol, directement ou du fait de retombées atmosphériques de poussières (ex : accident de Tchernobyl).
  • de la persistance dans l’environnement de radionucléides à vie longue (période radioactive dépassant plusieurs années) provenant de rejets anciens dans l’air ou dans l’eau, tendant à se fixer dans les sols, les sédiments ou certains organismes vivants. En France, comme dans le reste de l’Europe, il existe une rémanence de radionucléides due aux retombées atmosphériques des tirs nucléaires et de l’accident de Tchernobyl.

 

En outre, des sources naturelles apportent régulièrement des radionucléides dans l’environnement ; il s’agit par exemple du carbone 14 (14C), du potassium 40 (40K), de l’uranium et du thorium et de leurs descendants radioactifs.

Il est nécessaire de surveiller et d’étudier le devenir de ces substances radioactives dans l’environnement, afin de connaître leur impact éventuel sur la santé de l’homme, l’environnement et sur les ressources d’intérêt économique (notamment l’eau et l’agriculture). La surveillance radiologique
s’effectue donc sur l’ensemble des compartiments de l’environnement : l’air, les eaux, les sols, les compartiments biologiques (faune, flore) et la chaîne alimentaire.

Page 1 de 234