SharePoint
Aide
 

Constats radiologiques régionaux de l'environnement

Constat radiologique en Nouvelle-Calédonie

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

​L’objectif du constat est d’établir un référentiel actualisé des niveaux de radioactivité dans l’environnement et dans les produits alimentaires locaux consommés par la population, une attention particulière étant apportée à la recherche d’un éventuel impact de l’accident de Fukushima, principalement dans le milieu marin.

Une comparaison avec les résultats des analyses faites entre 1972 et 1993, dans le cadre du Réseau mondial français de surveillance radiologique (RMFSR), permet d’apprécier l’évolution des niveaux de radioactivité d’origine artificielle en Nouvelle-Calédonie.

 

Contexte radiologique

L’absence de source potentielle de contamination industrielle et médicale en Nouvelle-Calédonie a orienté l’observation de l’IRSN vers la radioactivité artificielle résiduelle issue des essais nucléaires atmosphériques qui se sont déroulés entre 1953 et 1974 ainsi que sur la contamination éventuelle du milieu suite aux rejets de Fukushima.

La mesure de césium 134 par spectrométrie gamma permet de rechercher la signature de l’accident de Fukushima. Quant à la détection de radionucléides provenant des retombées des essais nucléaire, elle  est réalisée avec des méthodes d’analyses établies pour la détection de très faibles niveaux de radioactivité.

Des mesures de débits de dose réalisées sur le terrain complètent ce constat par l’évaluation de l’exposition des populations aux rayonnements d’origine naturelle (rayonnements cosmique et tellurique) et, dans une moindre mesure, d’origine artificielle.

Les 81 échantillons retenus pour ce constat sont des denrées produites et consommées localement, essentiellement sur l’île principale « Grande Terre ». Les sols et sédiments ont été prélevés sur « Grande Terre » et des mesures d’exposition  ont été réalisées sur l’ensemble de l’île pour compléter la situation radiologique dans le milieu terrestre.

 

Localisation des échantillons biologiques terrestres, de sols et de sédiments :

 Localisation des échantillons biologiques terrestres, de sols et de sédiments

 

Résultats et restitution

Les mesures d’exposition enregistrées sur l’île principale « Grande Terre » sont très homogènes à l’échelle  du territoire et n’excèdent jamais 0,1 μSv/h, du même ordre de grandeur que les valeurs obtenues en Polynésie française.

Les mesures de radioactivité dans les sols et dans les sédiments confirment une très faible rémanence du césium 137 issu des retombées des essais nucléaires atmosphériques anciens et indiquent que la radioactivité d’origine naturelle est faible, en cohérence avec les valeurs basses des débits de dose.

 

Page 1 de 234

​Pour en savoir plus :