SharePoint
Aide
 

Démarche générale de prévention des accidents

La défense en profondeur

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

La sûreté des centrales nucléaires est fondée sur le principe de "défense en profondeur" : des niveaux multiples de protection, ou lignes de défense, présents dès le stade de la conception de l’installation, ramènent à un niveau extrêmement faible le risque qu'un accident puisse avoir des conséquences graves à l'extérieur de la centrale.

Chaque dispositif de sécurité, considéré a priori comme vulnérable, doit être doublés par un autre dispositif indépendant. L'un des objectifs majeurs de la sûreté des installations nucléaires est donc de maîtriser, en toutes circonstances, le confinement de la radioactivité.

 

1er niveau : Conception et Organisation

Le premier niveau de défense consiste à concevoir et construire l’installation en faisant appel à des techniques fiables et des matériels robustes et à organiser son exploitation de manière à maintenir l’installation dans son domaine normal de fonctionnement.

 

2e niveau : Dispositifs de controle et de protection

Le deuxième niveau de défense vise à empêcher l’installation de sortir de son domaine de fonctionnement normal : des systèmes de régulation, de contrôle et de protection sont présents pour arrêter une évolution anormale avant que des matériels ne soient sollicités au-delà des conditions prévues pour leur fonctionnement.

 

3e niveau : Systèmes de sauvegarde et procédures de conduite accidentelle

Le troisième niveau de défense intervient en cas de défaillance des deux premiers niveaux ; il comporte des systèmes dits de sauvegarde et des procédures de conduite de l’installation destinées à circonscrire l’accident et à limiter les effets de ces accidents.

 

4e niveau : Limitation des conséquences d'un accident grave

Malgré le soin apporté aux trois premiers niveaux, le risque d’accident susceptible d’entraîner des conséquences importantes bien que minime, n’est pas nul : il est, en effet, impossible de garantir un risque nul. Le quatrième niveau consiste à limiter les rejets provoqués par une situation très grave où le cœur aurait fondu. Les actions à entreprendre font l’objet de procédures ultimes et du Plan d’Urgence Interne établi par l’exploitant.

 

5e niveau : Limitation des conséquences radiologiques pour les populations

La mise en oeuvre d’actions de protection des populations peut intervenir en cas de rejets plus ou moins importants suppose l’échec ou une efficacité insuffisante des mesures associées aux niveaux précédents. Ces actions sont regroupées dans des Plans Particuliers d’Intervention.

La défense en profondeur 

 La sûreté des centrales nucléaires : La défense en profondeur

Page 1 de 234