SharePoint
Aide
 

Zonage post-accidentel

Les bases techniques de la détermination du zonage

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Au cours de la sortie de la phase d’urgence, l’approche par modélisation prédictive est la seule qui permette de fournir aux pouvoirs publics des évaluations de dose pour la population et de contamination des denrées agricoles, permettant de définir la zone de preotection des populations (ZPP) et la zone de surveillance renforcée des territoires (ZST).

De manière à fournir une estimation aussi pertinente que possible, l’approche par modélisation nécessite de nombreuses données et informations sur les caractéristiques de l’installation accidentée et de son environnement (notamment sur les productions agricoles), ainsi que sur les modes de vie et d’alimentation des populations concernées. Il est important de souligner que cette méthode, même employée avec des données réalistes, donne des résultats entachés de fortes incertitudes. Celles-ci sont liées à la grande variabilité des phénomènes en jeu, à la connaissance partielle ou imprécise des données servant aux évaluations, ainsi qu’à l’imprécision intrinsèque des modèles utilisés.

Dans un tel contexte, l’IRSN, chargé des premières évaluations prévisionnelles servant à déterminer le zonage postaccidentel, utilisera des données et des hypothèses raisonnablement prudentes pour le calcul des conséquences, afin de prévenir les risques de réévaluation « à la hausse » des conséquences ayant servi à la mise en place de la ZPP et de la ZST. L’expression « hypothèses raisonnablement prudentes » désigne ici des hypothèses conduisant à des estimations de doses sur la base desquelles des décisions d’actions suffisamment protectrices seront prises, sans toutefois surdimensionner l’étendue de la ZPP et la ZST, ce qui serait susceptible d’induire un détriment injustifié à l’égard des populations et de l’économie locale.

Très rapidement, ces premières évaluations seront régulièrement actualisées en tenant compte des données nouvelles acquises sur le terrain, notamment les résultats de mesures de la contamination  réelle de l’environnement acquis à l’aide des moyens existants (balises, stations de prélèvements) et des moyens déployés de manière exceptionnelle (camions laboratoires, etc.). En particulier, une cartographie radiologique du territoire effectuée par des moyens héliportés sera réalisée le plus rapidement possible. Les deux approches (par modélisation et par mesures) sont en effet indissociables.

Page 1 de 234

A lire également :