SharePoint
Aide
 

Les risques de criticité dans les usines et laboratoires nucléaires

Analyse de la sûreté-criticité

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

L'analyse de sûreté retient non seulement les conditions de fonctionnement dites normales, mais aussi les dysfonctionnements envisageables. Dans ce cadre, la règle fondamentale de sûreté (RFS) n°I.3.c constitue la référence méthodologique au niveau français pour la prévention des risques de criticité, aussi bien pour les concepteurs que les exploitants d'installations.

Cette RFS énonce comme principe général, dit « de double défaillance », qu'un « accident de criticité ne doit en aucun cas découler d'une seule anomalie : défaillance d'un composant, d'une fonction, erreur humaine (non-respect d'une consigne par exemple), situation accidentelle (incendie par exemple) »... et que « si un accident de criticité peut découler de l'apparition simultanée de deux anomalies, il sera alors démontré que :

  • les deux anomalies sont rigoureusement indépendantes,
  • la probabilité d'occurrence de chacune des deux anomalies est suffisamment faible,
  • et que chaque anomalie est mise en évidence à l'aide de moyens de surveillance appropriés et fiables, dans un délai acceptable permettant l'intervention. »

 

Cette RFS préconise en outre de préciser, pour chaque unité de criticité (poste de travail…), le mode de contrôle de la criticité, le milieu fissile de référence et les dispositions relatives à chacun d'entre eux, en cohérence avec l’analyse des défaillances réalisée selon le principe de « double défaillance » précité.

Page 1 de 234