SharePoint
Aide
 

Les risques de criticité dans les usines et laboratoires nucléaires

Réseau de détection et d'alarme de criticité

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Eu égard à la cinétique, il n'existe pas de signe précurseur exploitable d'un accident de criticité ; les dispositifs de détection existant utilisent donc l'émission, au début de l’accident de criticité, d'un flux important de neutrons et de rayonnements gamma. Ces systèmes ne permettent donc pas d’éviter les conséquences, potentiellement létales pour les opérateurs situés à proximité, associées au début de l’accident.

En France, les systèmes de détection (EDAC, ensemble de détection et d’alarme de criticité) sont basés sur des groupes de détecteurs (ou sondes), mesurant les débits de dose (neutronique + gamma), et un coffret de traitement de ces mesures pilotant des alarmes sonores et lumineuses spécifiquement associées à l’accident de criticité. Le déclenchement de ces alarmes s’effectue dès que la dose totale et le débit de dose atteignent des seuils prédéterminés. Les détecteurs ont été conçus de façon à limiter au maximum le risque de fausse alarme et sont en outre susceptibles de fournir des informations sur l'accident (évolution dans le temps, évaluation de doses…) utiles pour la conduite de l'intervention.

Page 1 de 234