SharePoint
Aide
 

Sûreté des usines, laboratoires, transports et déchets

La maîtrise des risques d’incendie et d’explosion

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Explosion de fûts de bitumes à Tokaï-Mura, le 11 mars 1997.

Les incendies et les explosions, qu'ils soient d'origine interne à l'installation ou externe (feu de forêt, foudre, environnement industriel, voies de communication), sont des initiateurs possibles d’accidents majeurs pour les installations industrielles. 

Des moyens de protection doivent donc être prévus pour éviter qu'un feu ou une explosion ne conduise à des conséquences inacceptables pour les travailleurs, les personnes du public et l’environnement.

Dans les installations nucléaires, un incendie ou une explosion peut induire une dispersion d'aérosols ou d'effluents liquides contaminés, une exposition de personnes à des rayonnements ionisants, des risques de criticité, une perte du contrôle de l'installation…, voire un accident grave comme une fusion de coeur de réacteur. L’expertise des risques d’incendie et d’explosion nécessite la connaissance de la phénoménologie du feu et des explosions afin d’évaluer les dispositions mises en oeuvre pour les maîtriser et empêcher l’occurrence des conséquences rappelées ci-dessus.

L'une des missions de l’IRSN est d'évaluer les dispositions retenues par les exploitants pour maîtriser les risques d’incendie et d’explosion susceptibles d’affecter les installations et de réaliser des études et des recherches permettant d'améliorer les connaissances nécessaires à cette évaluation.

 

L'expertise des risques d'incendie et de criticité

Foudre.
Feu de câbles.

Dans le cadre de l’expertise de sûreté des installations nucléaires de base, l’IRSN dispose d’une équipe spécialisée dans l’évaluation des risques d’incendie et d’explosion. Ces spécialistes réalisent l’examen des justifications présentées dans les documents de sûreté des exploitants en s’appuyant tout particulièrement sur les résultats de la recherche, notamment celle réalisée par l’IRSN, sur les résultats d'études qu’ils mènent à l’aide de codes de calcul pour mieux apprécier l’évolution des phénomènes en cause, sur des études probabilistes de sûreté, sur les pratiques internationales, sur l’exploitation du retour d’expérience, etc. 

L’évaluation des risques d’incendie et d’explosion consiste, de manière générique, à :

  • identifier les conditions favorables à leur occurrence,
  • déterminer les effets induits (thermiques, mécaniques, suies, etc.) et les conséquences associées (dysfonctionnement d'équipements importants pour la sûreté et rejets potentiels de matières radioactives),
  • analyser l’adéquation des moyens de prévention, de détection et de mitigation mis en oeuvre pour limiter les conséquences potentielles pour la sûreté.

 

Elle nécessite ainsi l’identification, d’une part des cibles à protéger (matières radioactives, équipements importants pour la sûreté, chemin d’accès des secours ou d’évacuation), d’autre part des incendies et explosions envisageables.

A titre d’illustration, l’expertise de la protection d’une installation contre l’incendie concerne les mesures de prévention, de détection et d’intervention visant, dans le cadre de la défense en profondeur, à éviter le départ d’un feu, à détecter et à maîtriser tout départ de feu éventuel, à cantonner l’incendie dans un volume prédéfini et à éteindre cet incendie. 

Feu de boîte à gants.
Dans ce cadre, les règles à respecter en exploitation, définies par l’exploitant, font l’objet d’un examen particulier, notamment pour ce qui concerne :

  • l’organisation et les procédures d’exploitation visant à maîtriser les risques d’incendie (gestion des charges calorifiques, des modifications d’installation, des indisponibilités fortuites de matériels, etc.) ;
  • les essais périodiques et la maintenance des matériels de protection contre l’incendie ;
  • la conduite à tenir en cas d’incendie, notamment pour ce qui concerne le fonctionnement des ventilations et la mise à l’état sûr des équipements ;
  • la lutte contre l’incendie et la gestion des équipes d’intervention ;
  • les exercices et la formation des personnels. 

 

Une nécessaire connexion à la recherche

Explosion.

L’analyse des dossiers transmis par les exploitants d’installations nucléaires ainsi que l’expérience d’exploitation mettent en évidence des besoins d’amélioration des connaissances. Ainsi, pour l'incendie, les équipes d’évaluation de sûreté travaillent en étroite collaboration avec les équipes de recherches de l’IRSN pour définir les programmes d’essais et de développement de codes de calculs.

De façon plus générale, l’amélioration des connaissances en phénoménologie des incendies, des explosions et de leurs effets permet de mieux étayer les évaluations de sûreté réalisées et d’adapter, le cas échéant, les exigences de sûreté. Le lien entre experts et chercheurs est donc, comme dans tous les domaines de la sûreté, un gage d’une expertise de sûreté de qualité.

Page 1 de 234