SharePoint
Aide
 

1986-2011 - L'accident de Tchernobyl et la sûreté des centrales d’Europe de l’Est

L'amélioration des dispositifs techniques des centrales d'Europe de l'Est

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

​​​​(Mise à jour) Pour un bilan actualisé en 2016, lire notre dossier « Tchernobyl, 30 ans après l'accident nucléaire »​​

Depuis l’accident de Tchernobyl, la sûreté des réacteurs RBMK encore en service a été considérablement améliorée, de plusieurs façons. Les principaux points faibles de conception ont été corrigés, notamment en réduisant le coefficient positif de température et en améliorant le système d'arrêt d'urgence. Des programmes d’amélioration spécifiques ont été menés pour chaque réacteur. La sûreté des réacteurs VVER a également été améliorée.


Les améliorations de sûreté des réacteurs RBMK

Les améliorations de sûreté apportées aux réacteurs RBMK se sont déroulées en deux grandes étapes : les mesures post-Tchernobyl et les programmes de modernisation approfondie.

 

1. Les mesures post-Tchernobyl

Mises en oeuvre immédiatement après l'accident, sur tous les réacteurs RBMK, elles étaient destinées à réduire autant que possible, dans les meilleurs délais, les défauts de conception les plus graves de la conception initiale.

Réduction du coefficient (effet) positif de température : Pour réduire l'effet déstabilisant du coefficient positif de température, deux mesures principales ont été appliquées :

  • ajout, dans le cœur du réacteur, d'un certain nombre de barres absorbantes fixes en remplacement d'assemblages de combustible ; 
  • augmentation progressive de l'enrichissement du combustible.

Sans rendre le coefficient négatif, ces mesures ont contribué à le réduire significativement. 

Modification du système d'arrêt d'urgence : Pour remédier aux défauts de ce système, les mesures immédiates d'amélioration ont été les suivantes :

  • installation d'un système d'arrêt rapide (24 nouvelles barres pouvant être complètement insérées en 2 à 3 secondes) ;
  • modification de la conception des barres absorbantes ; 
  • installation de nouveaux signaux d'alarme pour le déclenchement de l'arrêt d'urgence.

 

Amélioration de la capacité de dépressurisation du système de confinement : Des modifications ont été apportées à ce système pour en augmenter la capacité d'évacuation et de dépressurisation lors de situations accidentelles. Il s'agit principalement d'un système de réduction de la pression par condensation de la vapeur.

2. Les programmes de modernisation   

Au-delà de ces modifications, un programme de modernisation spécifique a été conçu pour chaque réacteur, destiné à revoir en profondeur toutes les questions liées à la sûreté : physique du cœur, systèmes de sûreté, systèmes de sauvegarde, pilotage du réacteur, facteur humain, etc. Les systèmes de sûreté les plus importants (comme par exemple le système d'arrêt d’urgence) ont été entièrement remplacés par des systèmes plus modernes et plus fiables.

Les programmes de modernisation de Kursk 1 et d'Ignalina 2 sont achevés. Une évaluation de la sûreté de ces réacteurs après modernisation a été menée par des groupes d'experts internationaux. Les conclusions soulignent une amélioration sensible de la sûreté de leur fonctionnement par rapport à leur situation d'avant Tchernobyl tout en mentionnant quelques points importants dont la démonstration de sûreté n'était pas complète. L'achèvement de l'ensemble des programmes de modernisation des autres réacteurs est prévu à l'horizon de 2010.

 

Les améliorations de sûreté des réacteurs VVER

Il est d’abord apparu que les VVER les plus anciens (VVER 440 230) présentaient des défauts de sûreté importants. Ils ne pouvaient pas être amenés à un niveau de sûreté satisfaisant pour un fonctionnement de longue durée. Pour les VVER des générations les plus récentes (VVER 440 – 213 et VVER 1000), différents programmes de modernisation ont été mis en œuvre notamment avec l’appui de l’Union Européenne (programmes d’assistance Phare et Tacis).

Les programmes de modernisation mis en œuvre portent sur l’amélioration des points faibles constatés compte tenu des caractéristiques spécifiques des différents types de VVER .

Les programmes de modernisation ainsi réalisés, ou en cours de mise en œuvre, portent notamment sur :

  • l’amélioration des systèmes de sauvegarde et des procédures prévues pour faire face aux incidents les plus probables,
  • la mise en oeuvre de procédures accidentelles, afin de réduire les conséquences d‘évènements dont la fréquence est moindre,
  • la sectorisation des équipements,
  • le suivi de la fragilisation des cuves (amélioration des techniques de contrôle concernant l’intégrité de la cuve).

   
La mise en œuvre des programmes de modernisation sur les deux générations de VVER les plus récentes a permis de démontrer que, sous réserve d’études, modifications et améliorations des modalités d’exploitation, leur sûreté peut atteindre un niveau de sûreté analogue à celui des tranches occidentales de même génération.

Page 1 de 234