SharePoint
Aide
 

Incident de Sellafied (Angleterre) - 2005

Mesures correctives prises par l’exploitant

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

 

Pour ce qui concerne la cellule de clarification, l’exploitant a notamment retenu de modifier le schéma de procédé de l’unité bilan en isolant la cuve « bilan » défaillante et en utilisant la seconde cuve « bilan » disponible. Le bilan des matières est désormais effectué par une méthode volumétrique (détermination des masses d’uranium et de plutonium présentes par l’utilisation du volume et de la densité de la solution ainsi que de résultats d’analyses) et non plus par pesée. Par ailleurs, les conditions d’agitation du contenu de cette cuve ont été redéfinies.

Ces modifications ont été programmées dans les outils informatisés de conduite de l’installation. De plus, des caméras ont été implantées dans la cellule de clarification afin de transmettre des images permettant de détecter une fuite de façon précoce. Les transferts de solutions de haute activité seront arrêtés en cas d’alarme de niveau haut dans les puisards de la cellule.    

Pour les autres parties de l’usine, les changements matériels concernent essentiellement l’installation de moyens complémentaires de détection des fuites, en particulier des caméras. Afin d’améliorer la sûreté de l’installation, l’exploitant a également retenu :
  • la définition de nouvelles conditions de surveillance des équipements chaudronnés et des tuyauteries de transfert en vue de s’assurer du maintien de leur étanchéité dans le temps ;
  • la réalisation d’un certain nombre de vérifications pour les autres équipements suspendus de l’usine ou susceptibles d’être soumis à des contraintes mécaniques particulières ;
  • l’amélioration des conditions de préparation et de réalisation des contrôles de bon fonctionnement des systèmes de détection de fuite dans les puisards ;
  • le rappel aux équipes d’exploitation de l’importance d’une réaction immédiate et systématique aux mises en garde et alarmes, ainsi qu’aux dérives de paramètres pouvant être le signe d’une défaillance de la première barrière de confinement ou d’un fonctionnement anormal du procédé ;
  • l’amélioration de la rédaction des documents d’exploitation et du management des équipes sur le terrain ;
  • une meilleure prise en compte du retour d’expérience des incidents dans l’usine, un événement similaire de perte d’étanchéité d’équipement non immédiatement détectée ayant déjà eu lieu il y a quelques années.

 

L’exploitant a également révisé les études de sûreté de l’installation, en particulier celles concernant les risques liés aux fuites de liquides radioactifs en cellule (capacités de rétention, moyens de détection et de reprise), celles concernant les risques liés à l’hydrogène et aux dégagements thermiques (prise en compte du temps de montée à l’ébullition pour ce qui concerne les défaillances sur les systèmes de refroidissement des cuves) et celles traitant des risques de criticité (en particulier, le cas d’un volume de solution s’évaporant ou cristallisant au fond de la cellule et n’atteignant pas le puisard a été étudié ; des moyens complémentaires de détection par caméra vidéo et par mesure neutronique ont été mis en place). 

D’autres actions d’amélioration ont été menées, concernant notamment la formation des personnels, la maintenance des équipements et la gestion de crise.

Page 1 de 234