SharePoint
Aide

Le parc des réacteurs nucléaires français en exploitation

Introduction

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Introduction

Le parc des réacteurs de production d’électricité actuellement en exploitation en France comprend un total de 58 réacteurs à eau sous pression (REP), dits « de génération II », et un réacteur EPR (European Pressurized water Reactor) en cours de construction à Flamanville (Manche), dit « de génération III ».

Une particularité française est la standardisation du parc : les 58 réacteurs REP utilisent tous la même technologie et sont techniquement proches. Ils sont implantés sur 19 sites de centrales nucléaires, chaque centrale comportant de 2 à 6 réacteurs (ou « tranche »).

Les réacteurs sont classés selon leur modèle - on parle de palier - et selon la puissance électrique qu’ils fournissent : 900 mégawatt électrique (MWe), 1300 MWe et 1450 MWe.

Il y a 34 réacteurs de 900 MWe : 6 réacteurs du palier CP0 (2 à Fessenheim et 4 à Bugey), et 28 réacteurs du palier CPY (4 à Tricastin, 6 à Gravelines, 4 à Dampierre, 4 à Blayais, 4 à Chinon, 4 à Cruas et 2 à Saint-Laurent).

Les 20 réacteurs de 1 300 MWe se subdivisent en deux paliers : le palier P4 avec 8 réacteurs (4 à Paluel, 2 à Saint-Alban et 2 à Flamanville) et le palier P’4 avec 12 réacteurs (2 à Belleville sur Loire, 4 à Cattenom, 2 à Golfech, 2 à Nogent sur Seine et 2 à Penly).

Les réacteurs de 1 450 MWe sont au nombre de 4, du palier N4 (2 à Chooz et 2 à Civaux).

 

Carte géographique des réacteurs EDF en exploitation 

Parc des réacteurs EDF 

 

Dans un réacteur nucléaire, des noyaux d'uranium remplacent le combustible fossile (charbon, pétrole) utilisé dans les centrales thermiques. Lorsqu’un neutron vient heurter un noyau d’uranium, celui-ci se casse en libérant d’autres neutrons et de l'énergie sous forme de chaleur. Les neutrons libérés vont percuter d’autres noyaux d’uranium et ainsi de suite : la réaction s’auto-entretient, on parle alors de réaction en chaîne.

La chaleur dégagée durant la réaction en chaîne est utilisée pour produire de la vapeur d'eau. C’est cette vapeur qui entraîne une turbine et son alternateur pour produire l’électricité.

Lire la page Fonctionnement d’un réacteur nucléaire

 

Un réacteur nucléaire comporte schématiquement deux parties : un « îlot nucléaire » dans lequel la fission nucléaire produit de la chaleur, et un « îlot conventionnel » où cette chaleur est transformée en courant électrique.

​Présentation générale d’un réacteur à eau sous pression et de ses principaux circuits

 

Source : Didier Jacquemain/IRSN

 

Lire la page Présentation générale d’un réacteur nucléaire

 

Dans le détail, un réacteur nucléaire REP est consitué d'un bâtiment réacteur (ou enceinte de confinement) qui abrite la cuve contenant le coeur du réacteur. Ce dernier est composé d’assemblages combustibles. Chaque assemblage combustible comporte 264 crayons combustibles, 24 tubes pouvant contenir les crayons d’une grappe de commande et un tube d’instrumentation.

Un réacteur est également composé d'un circuit primaire qui évacue la chaleur dégagée dans le cœur du réacteur grâce à une circulation d’eau sous pression et de circuits secondaires qui sont utilisés pour convertir l’énergie thermique produite par le cœur en énergie électrique.

Les circuits auxiliaires contribuent, pour leurs parts,  à l’accomplissement des trois fonctions de sûreté (maîtrise de la réaction en chaîne, refroidissement du combustible nucléaire, confinement de la radioactivité). Par ailleurs, il existe d'autres circuits importants pour la sûreté du réacteur.

 

Lire la page Les composants d’un réacteur en détail

 

(Dernière mise à jour : Février 2017)