SharePoint
Aide

Refroidissement des installations nucléaires

Refroidissement des réacteurs nucléaires : protéger l’approvisionnement en eau

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Introduction

​L’eau - qu'elle soit pompée dans les cours d’eau ou la mer - est essentielle au fonctionnement d'une centrale nucléaire car elle en assure le refroidissement. Toutefois, les agressions naturelles possibles des équipements de pompage ont été insuffisamment prises en compte à la conception des réacteurs. Plusieurs événements ont accéléré leurs mises à niveau.

Les réacteurs nucléaires sont conçus pour résister à divers aléas naturels : séisme, inondation, neige, vent. Mais les agresseurs possibles de la source froide (l'eau pompée d’un cours d’eau ou de la mer pour refroidir le  réacteur) sont loin de se résumer à cette seule liste. Ils comprennent la prise en glace, le frasil, la canicule, les hydrocarbures ou encore des colmatants végétaux tels que les algues.

Lire la page Dispositifs de pompage : fonctionnement et enjeux de sûreté

Drome flottante pour arrêter les gros colmatants charriés par le Rhône
Système anti-frasil à la centrale de Cruas (Ardèche) (Source : Noak/Le Bar/Floréal/IRSN) 

 

Dès les années 1980, des études probabilistes menées à l’Institut et à EDF ont montré que la probabilité d’une perte totale de source froide n’était pas un risque résiduel. Puis, en 2005, une étude sur les liens entre agressions externes et perte de source froide a été menée : il est apparu que l’exploitant a longtemps estimé certains cumuls trop improbables comme une inondation charriant des éléments colmatants.

C’est une série d’évènements survenus en 2009, à la centrale de Chooz B (Ardennes) puis de Cruas-Meysse (Ardèche) qui ont accéléré l’amélioration de la sûreté de la source froide en déclenchant une réflexion globale.

Lire la page Une remise à niveau sur l’ensemble du parc depuis 2009

 

L’accident de Fukushima (Japon) en 2011 a également mis en évidence la nécessité de prendre en compte la perte simultanée de la totalité des sources froides et de l’électricité.

Lire la page Accident Fukushima : anticiper la perte totale des sources froides et de l’électricité