SharePoint
Aide
 

La gestion et le stockage des déchets radioactifs

La gestion des déchets à vie longue

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Une première loi de 1991 concernant le devenir des déchets radioactifs déchets de haute activité à vie longue (HA-VL) a identifié trois axes de recherche et d’études, lesquels  ont été confirmés dans la nouvelle loi votée en 2006. C'est le stockage en couche géologique profonde qui est aujourd'hui privilégié dans le cadre du projet expérimental Cigéo.

Les trois axes identifiés sont les suivants :

  • La séparation et la transmutation qui vise à réduire les quantités d’éléments radioactifs à vie longue dans les déchets ultimes, en les séparant par des procédés chimiques puis en les transmutant sous flux neutronique en éléments à vie courte.

 

  • L’entreposage des déchets radioactifs, à titre temporaire, dans une installation aménagée à cet effet, en surface ou à faible profondeur. Il se justifie notamment pour les déchets dont les filières associées sont en cours d’étude. Des entreposages industriels existent déjà sur les sites nucléaires.

 

  • Le stockage en couche géologique profonde consiste à déposer les colis de déchets dans des ouvrages souterrains creusés dans un milieu géologique imperméable présentant des caractéristiques favorables en termes de stabilité géologique, d’hydrogéologie, de géochimie et de comportement mécanique et thermique.

 

En savoir plus sur la gestion des déchets à vie longue

 

Cigéo: projet de stockage en couche géologique profonde en France

Carte géologique simplifiée du bassin de Paris et localisation du site du projet Cigéo
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
Carte géologique simplifiée du bassin de Paris et localisation du site du projet Cigéo (Source : Stéphane Jungers/IRSN)

L’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) s’est vu confié la responsabilité de concevoir et de réaliser un éventuel stockage en couche géologique profonde pour les déchets de haute et moyenne activités à vie longue, voire pour les déchets de faible activité à vie longue si une filière de gestion à faible profondeur n’était pas retenue pour ceux-ci. 

Ce projet appelé Centre industriel de stockage géologique (Cigéo) a donné lieu à la création d’un laboratoire souterrain à Bure (Meuse/Haute-Marne), lequel a pour mission d’évaluer la possibilité de créer un stockage de déchets dans une formation argileuse profonde.

 

 

La loi de 2006 relative à la gestion durable des matières et déchets radioactifs définit le cadre pour la réalisation d’un tel stockage et en précise le calendrier :

  • Finalisation des études et recherches en vue de choisir un site et de concevoir un centre de stockage d'ici 2015 ;
  • Mise en exploitation en 2025 sous réserve de l’autorisation de création du centre de stockage.

 

La loi de 2006 précise que l’autorisation ne sera délivrée que si la réversibilité du stockage est assurée pour une durée d’au moins 100 ans. Les colis de déchets devront ainsi être récupérables via des dispositions techniques et organisationnelles à anticiper.

L’une des difficultés du projet est le dimensionnement de l’installation puisque certains de ces déchets existent déjà tandis que d’autres sont à produire. Par ailleurs, parmi ceux produits, certains déchets sont conditionnés et d’autres ne le sont pas encore.

En savoir plus sur le stockage en couche géologique profonde en France

 

Galeries souterraines du laboratoire de Bure (Meuse/Haute-Marne)

Galeries souterraines du laboratoire de Bure destiné à mener expérimentations techniques et scientifiques dans le cadre du projet Cigéo (Centre industriel de stockage géologique). Exploité par l'Andra, Cigéo est prévu pour stocker les déchets hautement radioactifs et à durée de vie longue en couche géologique profonde. (Crédit Photo : Andra)

 

Le débat public de 2013 a constitué une étape importante du projet Cigéo. L’IRSN estime qu’il faut accompagner le public dans l’acquisition des compétences nécessaires à leur implication et construire avec eux l’évaluation des risques, et a contribué au débat. L’Institut a ainsi mis à disposition une information aussi complète que possible sur ses travaux d’expertise et de recherche concernant ce projet, et sur la sûreté des stockages en formation géologique profonde.

En savoir plus sur l’Organisation et les objectifs du débat public sur Cigéo

 

La gestion des déchets à vie longue à l’international

Certains pays ont opté pour le stockage en couche géologique profonde pour gérer les déchets de moyenne ou haute activité et à vie longue. Les États-Unis, l’Allemagne et la Finlande disposent aujourd’hui d’installations souterraines accueillant des déchets radioactifs.

S’agissant des déchets de haute activité et à vie longue, aucune installation de stockage en formation géologique profonde destinée à les accueillir n’a encore été mise en service.

En savoir plus sur le stockage en couche géologique profonde à l'international

 

Page 1 de 234

 

Lire les fiches thématiques de l'IRSN sur les risques

 

Thème : Place de Cigeo dans le dispositif de gestion des déchets

 

 

Thème : Maîtrise des risques liés à Cigeo

 

 

Pour en savoir plus :