SharePoint
Aide
 

La gestion et le stockage des déchets radioactifs

L’expertise sur la maîtrise des risques des déchets radioactifs et leur stockage

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

​L’IRSN a pour mission d’évaluer le niveau de sûreté de l’ensemble des filières de gestion de tous les déchets radioactifs de l’industrie nucléaire, mises en œuvre ou envisagées. Ce travail concerne en particulier la crédibilité en termes de calendrier de déploiement et le respect des critères d’acceptation des déchets, conditionnés ou non, dans les différentes installations.

Pour être en mesure de porter un avis étayé sur la pertinence de ces filières, l’Institut acquiert, rassemble et synthétise son expertise dans trois domaines :

  • la gestion des déchets radioactifs par les exploitants nucléaires ;
  • la qualité du conditionnement des déchets radioactifs sous forme de colis « intrinsèquement sûrs » ;
  • la sûreté des installations de stockage existantes ou en projet.

 

En savoir plus sur l’évaluation de la sûreté des filières de gestion des déchets radioactifs

 

La sûreté d'un stockage géologique : l'expertise du dossier Cigéo

Schéma des installations du projet Cigéo
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
Schéma des installations du projet Cigéo conçu pour stocker les déchets hautement radioactifs et à durée de vie longue (Source : Andra)

Porté par l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), le Centre industriel de stockage géologique (Cigéo) à Bure (Meuse/ Haute-Marne) est le projet de centre de stockage en couche géologique profonde pour les déchets de haute et moyenne activités à vie longue, voire pour les déchets de faible activité à vie longue si une filière de gestion à faible profondeur n’était pas retenue pour ceux-ci.

L’IRSN assure l’expertise des dossiers de sûreté qui sont fournis aux différentes étapes du projet et aide les parties prenantes à s’approprier les questions posées par la réalisation d’un tel stockage.

Cette expertise est restituée sous forme d’avis techniques et de rapports au Groupe permanent d’experts pour les déchets.

Il est impératif que cette installation soit conçue dans des conditions garantissant, dans le temps, la protection de l’homme et de l’environnement. La sûreté du stockage est fondée sur le principe d’interposition de barrières multiples de confinement entre le déchet et la biosphère. L’évaluation de sûreté a deux objectifs :

  • apprécier la capacité des barrières à maintenir un haut niveau d’efficacité à long terme ;
  • vérifier que d’éventuelles défaillances de certains composants du stockage ne conduisent pas à des conséquences inacceptables pour l’homme et l’environnement.

 

Par ailleurs, ce projet soulève des questions nouvelles qui nécessitent des travaux de recherche spécifiques. Elles sont effectuées à deux niveaux :

  • par l’Andra dans son laboratoire souterrain de Bure ;
  • par l’IRSN via ses moyens et dans le cadre de programmes de recherche qu’il mène seul ou avec d’autres partenaires scientifiques.

 

Conclusions de l’expertise de l’IRSN sur le dossier d’options de sûreté

L’analyse par l’IRSN du dossier d’options de sûreté a marqué la dernière étape de consolidation de la conception du stockage et des exigences de sûreté du projet Cigéo. Dans ses conclusions remises en mai 2017, l’Institut a estimé que le projet avait atteint une maturité technique satisfaisante. Néanmoins, il a relevé quatre points susceptibles d’entraîner des modifications de conception du stockage, il s’agit :

  • de l’optimisation de l’architecture de sorte à ce que les infrastructures du stockage et les puits ne constituent pas une voie préférentielle de transfert des radionucléides vers l’environnement ;
  • des moyens de surveillance des risques lors de l’exploitation ;
  • de la possibilité d’intervenir pour gérer des situations susceptibles d’entraîner une contamination des infrastructures ;
  • des conséquences d’un incendie dans un alvéole de stockage de colis d’enrobés bitumineux.

Ce dernier point est le plus sensible dans la mesure où le concept retenu par l’Andra pour ces colis ne présente pas les garanties de sûreté suffisantes. En effet, les enrobés bitumineux qui représentent 18 % du nombre total des colis destinés à être stockés dans l’installation Cigéo, présentent un risque d’emballement thermique si leur température augmente, notamment lors d’un incendie.

En conséquence, il est nécessaire pour l’Andra, en relation avec les propriétaires des déchets, d’étudier la possibilité d’un prétraitement destiné à neutraliser la réactivité thermique des enrobés ou, à défaut de revoir significativement les concepts afin d’éliminer la possibilité qu’un incendie puisse se propager dans l’alvéole de stockage.

Ces travaux supplémentaires pourraient avoir un impact sur le contour de la demande d’autorisation de création de l’installation nucléaire ainsi  les délais associés.


 

En savoir plus sur l’expertise de la sûreté d'un stockage géologique - dossier Cigéo

 

Etablir des guides de sûreté à très longue échéance

Sur la base de son expertise et de sa recherche, l’IRSN participe à la rédaction de guides relatifs à la sûreté des installations de stockage de déchets radioactifs, au niveau national et international.

Le guide de sûreté des stockages de déchets radioactifs en formation géologique profonde de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) fixe des orientations à très longue échéance, le confinement des radionucléides devant être assuré sur plusieurs centaines de milliers d’années jusqu’à ce que la radioactivité ait significativement décru.

Il préconise que la sûreté d’une telle installation repose sur trois principes :

  • des barrières complémentaires pour confiner la radioactivité ;
  • une architecture et des composants permettant de s’opposer aux circulations d’eau dans le stockage ;
  • l’isolation des déchets vis-à-vis de la biosphère et des activités humaines.

 

La démonstration de sûreté du stockage doit considérer un ensemble de situations à long terme, en tenant compte des incertitudes existantes sur ceux-ci. En cohérence avec cette approche, l’incidence des bouleversements naturels (changements climatiques, mouvements verticaux, séismes) ou d’origine humaine (forages, créations d’installations géothermiques, défauts de conception ou de connaissances…) sur la sûreté de l’installation doit être appréciée.

Les experts de l’IRSN  interviennent aussi régulièrement à l’international, en particulier pour le compte de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), de l’Agence pour l’énergie nucléaire (AEN) ou encore de la Communauté européenne, pour évaluer différents aspects de la sûreté de la gestion de déchets radioactifs à l’étranger.

L’Institut a ainsi participé à l’élaboration des standards de sûreté des installations de stockage établies par l’AIEA (SSG-23, SSR-5…) et plus généralement aux textes de référence relatifs à la sûreté de la gestion des déchets radioactifs.

En savoir plus sur les guides de sûreté à très longue échéance

 

Page 1 de 234

Pour en savoir plus :