SharePoint
Aide

Les démantèlements d’installations nucléaires en France

Les démantèlements d’installations nucléaires en France

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Introduction

​​​​Les premiers démantèlements réalisés en France ont eu lieu entre les années 1960 et 1980. Ces opérations vont s’accroître avec l'arrêt de nouvelles installations et le démantèlement immédiat des installations en fin de vie voté en 2015 dans le cadre de  la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte.

 

Les usines de retraitement et réacteurs plutonigènes à des fins militaires sont en démantèlement au CEA Marcoule
Les usines de retraitement et réacteurs plutonigènes à des fins militaires sont en démantèlement au CEA Marcoule, dans le Gard. (© Albin Millot/IRSN)

En France, le démantèlement n'est pas une activité nouvelle. Parmi les installations nucléaires mises en service à la fin des années 1940 et dans les années 1950, plusieurs ont été partiellement ou totalement démantelées, dont certaines entre les années 1960 et 1980.

Ces opérations ont toutefois pris de l'ampleur ces dernières années suite à l'arrêt, à partir des années 1980 et 1990, d’installations de taille importante des secteurs :

  • de la production d’électricité, dont huit réacteurs sur cinq sites distincts et des usines de retraitement de combustibles ou de traitement des déchets ;
  •  

  • de la défense, en particulier les usines militaires de Pierrelatte (Drôme) ainsi que les usines de retraitement et réacteurs plutonigènes de Marcoule (Gard/Drôme) ;
  •  

  • de la recherche après l’arrêt par le CEA de ses activités de R&D nucléaires à Grenoble (Isère) et Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine).

Lire la page Installations nucléaires démantelées, hors exigences supplémentaires récentes

 

Galerie d’accès au réacteur EDF de Chooz A, dans les Ardennes. L’installation est en cours de démantèlement
Galerie d’accès au réacteur EDF de Chooz A, dans les Ardennes. L’installation est en cours de démantèlement.(© IRSN/ Dureuil)

Le démantèlement a évolué d'un statut d'activité secondaire ou annexe, plutôt effectuée en interne, à celui d'activité industrielle à part entière souvent assurée par des entreprises spécialisées. Ces acteurs interviennent à toutes les étapes du projet, des études préalables à l’exécution des chantiers. C’est pourquoi, la capitalisation du retour d’expérience est fondamentale pour préparer les démantèlements futurs.

Ces activités vont s’accroître dans les prochaines décennies avec l'arrêt de nouvelles installations et la volonté d’enclencher le démantèlement d’installations aussitôt après leur arrêt. Compte tenu du nombre d’opérations à mener, les exploitants doivent en effet se fixer des priorités à partir des ressources matérielles, humaines et financières disponibles. Pour cette raison, chaque exploitant doit se doter d’une stratégie générale de démantèlement.  

Lire la page Les démantèlements en cours chez EDF, Orano (ex-Areva) et au CEA

 

Bâtiment réacteur de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin)
En parallèle de la mise en service de l'EPR de Flamanville (en photo), la centrale nucléaire EDF de Fessenheim (Haut-Rhin) sera définitivement arrêtée. (© EDF)

Le principe de « démantèlement immédiat » - et son déroulement jusqu’à son terme sans interruption volontaire - est inscrit dans la loi de 2015 sur la transition énergétique pour la croissance verte. Objectif : éviter de faire porter le poids des opérations sur les générations futures, à condition de disposer le moment venu :

  • des fonds nécessaires pour effectuer le démantèlement (provisions) ;
  • de solutions techniques fiables pour conduire les opérations ;
  • de filières industrielles de gestion des déchets radioactifs.

 

En termes de sûreté, cette solution présente de nombreux avantages :

  • une évacuation rapide des substances radioactives ;
  • un état de l'installation plus favorable et une meilleure connaissance de celui-ci ;
  • la possibilité d'éliminer une agression externe pour les installations à proximité qui resteraient en fonctionnement ;
  • ainsi qu’une disponibilité en interne de moyens humains et de compétences.

 

Lire la page Programmes de démantèlement récents ou à venir

 

Le bon déroulement d’un projet de démantèlement suppose enfin de disposer de capacités techniques éprouvées, d’une visibilité industrielle sur le long terme et de filières de déchets appropriées. A cet égard, l’IRSN s’assure que le démantèlement est fondé sur des considérations liées à la sûreté, à la radioprotection des travailleurs et à la protection de l'environnement.

 

Carte des installations nucléaires en démantèlement en France

(Lecture optimisée sur les navigateurs Chrome ou Firefox  en plein écran)

 

Voir en plein écran -              Carte optimisée pour Chrome et Firefox

Légende : les anciens réacteurs de production d'électricité (EDF) sont en rouge ; les anciennes usines et installations du cycle du combustible (CEA, EDF, Orano) sont en jaune ; les anciens réacteurs et installations de recherche (CEA, Université Louis-Pasteur de Strasbourg)  sont en bleu.

  • Pour une description de l'installation, cliquer sur le pictogramme de votre choix depuis la carte.
  • Pour consulter l'ensemble des données, cliquer sur « voir en plein écran » puis sur « visualiser les données ».

 

Voir la carte interactive des réacteurs nucléaires  en démantèlement dans le monde

 

(Dernière mise à jour : avril 2018)