SharePoint
Aide
 

Coopération européenne

Rapports d'incidents : une Clearinghouse favorise le partage d'expérience

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Une dizaine de pays européens se sont unis pour mutualiser le retour d’expérience relatif aux incidents survenus sur les réacteurs nucléaires. Ils fournissent aux membres de l’association une base de connaissance actualisée.

Mis en place par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et l’Agence de l’OCDE pour l’énergie nucléaire (AEN), le Système international de notification des incidents (International Reporting System [IRS]) collecte les rapports d’incidents survenus à l’échelle mondiale sur des réacteurs nucléaires de puissance, à la suite de la défaillance d’équipements, d’erreurs humaines, d’agressions internes et externes… Mais la qualité des analyses varie d’un pays à l’autre, ce qui en complique d’exploitation.

En 2007, afin que les pays disposant d’un petit nombre de réacteurs nucléaires bénéficient de l’expérience des pays exploitant de longue date un parc nucléaire d’envergure, est née l’idée d’une clearinghouse européenne : la Nuclear Safety Clearinghouse, animée par le centre commun de recherches de la Commission européenne (JRC-IE). Elle rassemble aujourd’hui une dizaine de membres.

Carte des dix pays membres du IRS, au premier semestre 2010.©Art Presse/IRSN

« Les objectifs associés à un progrès permanent de la sûreté nucléaire à l’échelle européenne sont multiples : améliorer la qualité des analyses, mutualiser les conclusions et les enseignements tirés des incidents les plus significatifs en termes de conséquences pour la sûreté », explique Rémy Bertrand, en charge de ce projet à l’IRSN.

Membres du comité technique de cette Clearinghouse, l’IRSN et son homologue allemand, la Société pour la sûreté des installations et des réacteurs nucléaires (Gesellschaft für Anlagen-und Reak Reaktorsicherheit [GRS]), effectuent des analyses des incidents survenus dans leurs parcs nucléaires respectifs. Ils rendent leurs conclusions disponibles à tous les membres de la structure. 

 

Analyse des incidents

En décembre 2009, le JRC-IE a signé un contrat-cadre avec Riskaudit, la filiale commune à l’IRSN et à la GRS, afin de faire réaliser certaines tâches. Il s’agit de mener des études statistiques sur les incidents et d’en analyser les principales familles afin d’en tirer des préconisations quant aux mesures d’amélioration à mettre en oeuvre sur les réacteurs nucléaires.  

Rémy Bertrand décrit le travail réalisé par l’Institut : « Nous avons déjà entamé plusieurs études. L’une concerne l’analyse approfondie des incidents dus à des agressions externes, et une autre porte sur la caractérisation des familles d’incidents qui serviront de base aux analyses statistiques. Dans les mois prochains, nous travaillerons sur les incidents liés au vieillissement des installations, ou à leurs modifications », des sujets considérés prioritaires par la plupart des membres de la Clearinghouse.

 

2010, année décisive

Les membres de la Clearinghouse se sont réunis en avril 2010 aux Pays-Bas afin d’officialiser le projet. Les autorités de sûreté des pays européens exploitant des centrales nucléaires de puissance seront conviées. « Notre objectif est qu’elles deviennent membres de la Clearinghouse », explique Marc Noël, responsable du projet à la Commission européenne.

Autre mission : la rédaction d’un rapport analysant les événements liés à la construction et la mise en service de nouvelles unités nucléaires. « C’est un rapport attendu, car bon nombre de pays sont en train de – ou vont bientôt – construire de nouvelles centrales », précise Marc Noël.

(Dernière mise à jour : Mai 2012)