SharePoint
Aide
 

Transports de matières radioactives

Des colis adaptés aux risques

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Les emballages sont conçus pour que les risques radiologiques associés aux matières transportées soient maîtrisés en situation normale et lors des situations accidentelles de transport. Ils sont soumis, le cas échéant, à des épreuves destinées à démontrer leur résistance. Ces épreuves sont d'autant plus sévères que les risques sont élevés.

Un colis est composé du contenu (matières radioactives) et du contenant (emballage plus ou moins complexe) et les colis sont classés en quatre grandes catégories. Des règles supplémentaires s'appliquent lorsque les colis sont chargés de matière fissile, à l'égard du risque de criticité, ou d’hexafluorure d’uranium, à l’égard des risques liés à sa toxicité chimique.           

 

Colis exceptés

  • radioactivité très faible ;
  • produits radiopharmaceutiques et petites sources pour l'industrie, la radiologie et la recherche ;
  • pas de conditions de résistance particulières ;
  • 460 000 colis par an.

 

Colis industriels

  • radioactivité moyenne ou faible ;
  • minerai, concentré ou composé d'uranium, déchets faiblement radioactifs envoyés dans un centre de stockage de surface (gants, chiffons, seringues…), équipements contaminés, combustibles nucléaires neufs;
  • résistance à une chute de hauteur maximale 1,2 m, variable selon la masse du colis ;
  • épreuve de gerbage (empilement de colis) ;
  • pour les colis industriels qui contiennent des matières fissiles : résistance à des chocs à 50 km/h sur cible indéformable [1] et soumission à l'agrément de l’ASN après expertise technique de l'IRSN ;
  • 100 000 colis par an.

 

Colis de type A

  • radioactivité moyenne ;
  • sources à usage thérapeutique (70 % des colis) ;
  • épreuve d'aspersion d'eau simulant une forte pluie ;
  • résistance à une chute de hauteur maximale 1,2 m pour les colis conçus pour des matières solides, et à un choc à 50 km/h pour les colis conçus pour des liquides ou des gaz ;
  • épreuve de pénétration par une barre de 6 kg lâchée d'une hauteur de 1 m ;
  • pour les colis de type A qui contiennent des matières fissiles : résistance à des chocs à 50 km/h sur cible indéformable [1] et soumission à l'agrément de l’ASN après expertise technique de l'IRSN ;
  • 300 000 colis par an.

 

Colis de type B

  • radioactivité forte ;
  • combustibles irradiés, sources fortement radioactives, plutonium, déchets radioactifs vitrifiés ;
  • résistance à des chocs à 50 km/h (chute de 9 m) sur cible indéformable [1] ;
  • résistance à une chute sur poinçon d'une hauteur de 1m ;
  • tenue à un feu de 800°C pendant 30 minutes ;
  • résistance à l'immersion jusqu'à 200 m pour les colis les plus radioactifs ;
  • soumission à l'agrément de l’ASN après expertise technique de l'IRSN ;
  • 60 000 colis par an.

     

Page 1 de 234

Note :

1- En cas de choc en cours de transport, les structures qui heurtent les colis sont en général déformables, ce qui rend la plupart des accidents moins sévères que l'épreuve de résistance à un choc à 50 km/h sur cible indéformable.