SharePoint
Aide
 

Transports de matières radioactives

Bilan des incidents de transport de matières radioactives à usage civil

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Chaque année, de l’ordre de 980 000 colis de substances radioactives à usage civil font l’objet d’environ 770 000 transports en France, par route, chemin de fer, voies de navigation intérieure, mer ou air. Depuis 1999, une centaine d’événements affectant le transport sont déclarés chaque année, soit un pour 10 000 colis transportés.

Selon la réglementation française impose, tout événement significatif survenu dans le cadre d’une opération de transport de substances radioactives doit être déclaré à l’Autorité sûreté nucléaire (ASN) dans un délai de deux jours ouvrés suivant sa détection, que cet événement ait donné lieu ou non à des conséquences radiologiques.

Puis, le déclarant doit transmettre à l’ASN un compte rendu détaillé de cet événement présentant notamment les actions correctives destinées à éviter sa répétition.

Dans le cadre de ses activités relatives à la sûreté des transports de substances radioactives, l’IRSN analyse ces événements. Les enseignements qui en sont tirés alimentent le retour d’expérience de l’IRSN destiné à améliorer la sûreté des transports en faisant évoluer les emballages, les pratiques ou encore la réglementation. Ces leçons sont notamment l’objet des rapports que l’IRSN publie sur le sujet tous les deux ans, depuis 2008.


Analyse des événements « transport » pour les années 2014 et 2015



En 2014 et 2015, respectivement 139 et 122 événements ont été déclarés, ce qui correspond à environ un événement déclaré pour 7 500 colis transportés.

Si ces chiffres sont en augmentation notable par rapport à 2013 (93 événements déclarés, soit 1 pour 10 000 colis transportés), l’IRSN estime que cette tendance ne doit pas pour autant être interprétée comme une dégradation du niveau de sûreté des transports de substances radioactives. En effet, elle s’explique en grande partie par une meilleure détection des événements significatifs pour la sûreté par les acteurs concernés et donc leur déclaration aux autorités.

Aucun événement n’a eu de conséquences radiologiques significatives pour les travailleurs, la population et l’environnement.

Au titre des progrès, l’IRSN note une nette baisse, en 2015, du nombre d’endommagement de colis destinés à des activités médicales lors de leur manutention en zone aéroportuaire. Cette baisse est à relier aux actions de sensibilisation menées auprès des compagnies aériennes et du personnel impliqué dans les manutentions.

Enfin, trois thèmes doivent faire l’objet d’une vigilance particulière des acteurs concernés et d’actions correctives :

le respect des exigences relatives au transport des appareils de gammagraphie, en particulier celles associées au verrouillage de la source dans le gammagraphe ; en effet, les événements relatifs au transport d'appareils de gammagraphie apparaissent comme des événements marquants sur la période (3 événements de niveau 1 et 1 niveau 2) ;

l’arrimage des colis sur leur moyen de transport, au regard des risques de chute du colis en cours de transport, ainsi que l’arrimage des objets dans leur conteneur de transport ;

les opérations de remplissage et de fermeture des fûts de minerai d’uranium afin d’éviter la contamination de la surface externe de ces fûts et de leur moyen de transport.

 


Page 1 de 234