SharePoint
Aide
 

Protection du cristallin de l'oeil

Contamination oculaire, comment réagir ?

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

 

​En cas de projection d’un produit radioactif dans l’œil, c’est la Personne compétente en radioprotection (PCR) qui doit prendre en charge en urgence le collaborateur concerné : évaluer le risque, décontaminer, évacuer les déchets et signaler l’incident.

Le 17 septembre 2012 à 14h10, un événement significatif en radioprotection (ESR) a eu lieu dans un service de médecine nucléaire lors de l’injection de nanocolloïdes marqués au technétium radioactif (99mTc). Une chirurgienne a reçu une projection d’une goutte du produit dans l’œil droit.

Travaillant dans le même service, la Personne Compétente en Radioprotection a pu agir vite. Si la PCR n’avait pas été présente, une autre serait arrivée rapidement. L’unité compétente en radioprotection dispose d’un numéro de téléphone unique faisant sonner en même temps les portables des trois PCR.

  • Dans les minutes qui ont suivi, la PCR a procédé à la décontamination de l’œil en réalisant plusieurs lavages au sérum physiologique. Le liquide a été récupéré à l’aide de compresses changées fréquemment. La PCR a ensuite mesuré toutes les dix minutes le nombre de coups/seconde et le débit de dose au contact de l’œil et à 20 cm de distance.
  • La praticienne, qui n’avait pas respecté les consignes de prévention, est repartie à 14h45, pressée de reprendre son service. À17h30, la PCR l’a revue pour de nouvelles mesures. Le débit de dose était passé à 2 microsieverts.
     
  • La PCR a fait appel le jour même à l’expertise de l’IRSN. La dose a été estimée entre 7 et 10 millisievert, en supposant que la goutte ait été entièrement projetée dans l’œil. Auscultée le lendemain à 12h30, la personne contaminée ne présentait pas de trace de radioactivité.

En plus de la déclaration d’ESR, la cadre du service a signalé un accident exposition au sang (AES) et le médecin du travail a été informé.


>> Cliquer sur l'image pour l'agrandir
Source : Antoine Dagan/Spécifique/IRSN

 

Alain Rannou, expert en radioprotection à l’IRSN : « Imposer le port de lunettes couvrantes »

Alain Rannou, expert en radioprotection à l'IRSN Les risques de projections de produits radioactifs au niveau des yeux existent toujours en présence de sources non scellées. Les accidents surviennent dans les secteurs de la recherche et  en médecine nucléaire, notamment lors de la préparation ou de l’administration de radiopharmaceutiques.

Ces accidents sont rares, mais tous ne sont sans doute pas déclarés… La prévention sera renforcée avec l’abaissement de la valeur limite d’exposition pour le cristallin, applicable d’ici à février 2018.

En cas d’incident, il est très compliqué d’évaluer la dose reçue car les paramètres nécessaires au calcul sont difficiles à connaître : la quantité exacte de produit entrée dans l’œil, la manière dont il s’y distribue et le temps qu’il y séjourne. L’IRSN traite cette question par la modélisation, au cas par cas.
Pour protéger l’œil, le moyen le plus sûr est de rendre obligatoire le port de lunettes suffisamment couvrantes pour toute pratique mettant en œuvre la manipulation de produits radioactifs liquides ou pulvérulents.


 

Page 1 de 234