SharePoint
Aide

La radioprotection des travailleurs des centrales nucléaires

La radioprotection des travailleurs des centrales nucléaires

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Introduction

Le 23 juillet 2008 à 9h30, dans le bâtiment du réacteur numéro 4 de la centrale nucléaire EDF du Tricastin, le déclenchement concomitant de plusieurs balises mobiles de radioprotection, balises qui permettent le suivi des aérosols  dans le bâtiment du réacteur, a conduit à faire évacuer l’ensemble des personnes présentes dans le bâtiment, en application des procédures. Des mesures d’évaluation de la contamination interne ont été réalisées par la médecine du travail d’EDF.

A la suite de ces contrôles, EDF a indiqué que « les résultats de mesure sont tous inférieurs au 1/40ème de la Limite Annuelle d’Incorporation ». La limite annuelle d’incorporation désigne l’activité (quantité de radionucléides exprimée en Bq) qui, inhalée (ou ingérée) en une année par un travailleur, conduirait à une « dose efficace engagée » de 20 millisieverts. Cette dose correspondant à la valeur limite annuelle fixée par la réglementation française pour l’exposition des travailleurs. La dose efficace engagée est la dose totale délivrée au corps entier à la suite d’une incorporation de radionucléides, tenant compte des risques propres à chacun des organes et tissus biologiques exposés, pendant une période fixée par convention à cinquante ans.

A l’occasion de cet incident, caractérisé par la contamination simultanée d’un nombre important de travailleurs à un niveau faible d’exposition, l’IRSN a publié ce dossier qui rappelle d’où viennent les risques de contamination pour les travailleurs qui interviennent dans un bâtiment abritant un réacteur nucléaire, présente les dispositions mises en œuvre pour prévenir ces risques, et en cas d’incident pour évaluer la contamination éventuelle des intervenants. Ces pages rappellent également les principaux chiffres relatifs à l’exposition des travailleurs aux rayonnements ionisants sur les sites EDF, et les progrès réalisés ces dernières années en termes de radioprotection des travailleurs.

(Dernière mise à jour : Avril 2013)