SharePoint
Aide
 

La surveillance des travailleurs

Compagnies aériennes : Fini le calcul des doses

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Dans un contexte d’évolution réglementaire, l’IRSN a réalisé en 2014 la refonte totale du système SIEVERT (Système d’information et d’évaluation par vol de l’exposition au rayonnement cosmique dans les transports aériens).

SIEVERT PN (PN pour « personnels navigants ») est le nouvel outil de calcul des doses individuelles pour chaque personnel navigant à partir des données de vol et de présence des personnels fournies par les compagnies aériennes. Ces données dosimétriques sont transmises automatiquement au registre national de la dosimétrie des travailleurs SISERI.

Testé par Air France avant sa mise en ligne à la fin juin 2014, SIEVERT PN répond aux nouvelles contraintes réglementaires de l’arrêté du 17 juillet 2013 relatif à la carte de suivi médical et de suivi dosimétriques des travailleurs exposés aux rayonnements ionisants, applicable au 1er juillet 2014. En particulier, les doses individuelles ne doivent plus être attribuées aux personnels navigants par les compagnies aériennes elles-même mais par un organisme agréé ou l’IRSN.

 

Page d'accueil de SievertPN pour le calcul de dose de rayonnement reçue lors d'un vol 

« L’évolution de Sievert, c’est surtout plus de travail pour l’IRSN », constate Gérard Desmaris, médecin du travail chez Air France. « Les autorités devaient régler un problème éthique en évitant que l’employeur fasse lui-même le calcul des doses individuelles reçues par ses travailleurs. Mais, pour ma profession, cela ne change presque rien. Pour connaître la dose reçue par un pilote, un steward ou une hôtesse de l’air, j’aurai à interroger une base de données hébergée par l’IRSN au lieu de l’être dans l’entreprise. » (NDLR : la compagnie Air France disposait déjà, en interne, d'un outil perfectionné pour faire le calcul des doses individuelles).

Avec SIEVERT PN, les professionnels (médecins du travail et personnels navigants) peuvent, par un accès sécurisé,consulter les données dosimétriques pour les vols réalisés.

Par ailleurs, le grand public peut obtenir des informations sur les rayonnements cosmiques et calculer  la dose due à l’exposition aux rayonnements ionisants lors d’un vol.

 

Niveau d’exposition par vol : quelques exemples

Effectuer un trajet en avion de façon ponctuelle expose à de très faibles doses de rayonnements cosmiques. En témoigne les vols suivants (exposition estimée pour les vols effectués le 3 juin 2014) :

  • Paris-Nice : 0,003 mSv
  • Paris-Berlin : 0,004 mSv
  • Paris-New York : 0,04 mSv
  • Paris-Tokyo : 0,06 mSv


C’est l’accumulation des voyages, donc des doses reçues, qui augmente le risque pour les personnels navigants. Huit allers-retours entre la France et le Japon suffisent à atteindre 1 mSv, la limite annuelle réglementaire d’exposition fixés pour le public.

A titre de comparaison, les Français sont exposés chaque année en moyenne à 1,4 mSv dus au radon un gaz radioactif d’origine naturel. Un scanner abdominal représente 12 mSv.


  

Consulter le site SIEVERT PN

 

Page 1 de 234

​A lire également :