SharePoint
Aide
 

Quels sont les outils des radioécologistes ?

Il existe trois grandes catégories d’outils. Tout d’abord la mesure d’échantillons. Des échantillons prélevés dans l’environnement sont analysés dans des installations spécialisées, capables de mesurer les radionucléides même à l’état de traces, quel que soit le milieu : air, eau, sol, sédiments, végétaux, organismes vivants. Pour faciliter la mesure, les radioécologistes choisissent sur le terrain des milieux qui fixent les radionucléides (comme les sédiments) ou des espèces appelées « bio-indicateurs », qui concentrent les radionucléides. C'est le cas de mousses, de lichens, de moules, d'huîtres…

Puis, pour comprendre les mécanismes de transfert, les radioécologistes reconstituent des écosystèmes simplifiés en laboratoire. Ils contaminent des cultures par divers radionucléides en faisant varier la nature des sols et les conditions climatiques. Ce travail conduit à la mise au point de modèles simulant les transferts des radionucléides dans les différents milieux de l'environnement.

La dernière étape est la modélisation. Elle correspond à un paramétrage d’équations pour construire le modèle le plus proche possible des résultats observés lors des campagnes de prélèvement, permettant de prévoir le devenir d’un rejet. À Cherbourg, connaissant les rejets de l’usine de La Hague [Manche], les spécialistes de l’IRSN peuvent modéliser à moyen et long terme les concentrations en radionucléides qui seront mesurées en Manche ou en mer du Nord.

 

Le devenir des radionucléides dans le milieu marin - © Hervé Bouilly - Source : IRSN

Vous souhaitez qu'un nouveau thème soit traité dans notre FAQ ?

Faites-nous part de vos suggestions pour enrichir cette rubrique.

Envoyer