SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire
Avis de l’IRSN relatif à la déclaration d’évènement significatif du 28 mai 2015 survenu sur le réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Cattenom
Date de publication :10/11/2015

Le 30 juin 2015, l’IRSN a transmis son avis sur l’évènement significatif du 28 mai 2015 survenu sur le réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Cattenom.

 

Alors que le réacteur était en cours de redémarrage, une ouverture intempestive d’une vanne de régulation du système de contournement de la turbine à l’atmosphère (GCTa) a entraîné l'arrêt automatique du réacteur, l'injection de sécurité et le déclenchement du plan d'urgence interne.

Cet incident n’a pas conduit à des rejets de substances radioactives. Toutefois, le blocage en ouverture de cette soupape entraîne une dépressurisation rapide du circuit secondaire et donc une diminution rapide de la pression et de la température de l’eau du circuit primaire. Cette baisse de température induit une augmentation de la réactivité du cœur. La maîtrise de la réactivité est l’une des trois fonctions fondamentales de sûreté du réacteur.

 

L’analyse menée par EDF a conduit à estimer que la cause première de cet événement est un dysfonctionnement du positionneur installé sur la vanne. Selon EDF, ce dysfonctionnement était ponctuel et consécutif à une « défaillance aléatoire » de l’électronique interne du positionneur. Ce type de positionneur numérique a été installé à partir des années 2000 pour équiper les vannes GCTa des réacteurs de Fessenheim, des paliers CPY et 1300 MWe. Compte tenu de son obsolescence, il est progressivement remplacé par un modèle plus récent.

 

L’IRSN a considéré que, si un nouveau dysfonctionnement du module électronique d’un positionneur survenait, EDF devrait déterminer l’origine exacte du dysfonctionnement et prendre les mesures nécessaires pour éviter son renouvellement. À défaut, EDF devrait réinterroger son planning de remplacement des positionneurs par des positionneurs plus récents.

 

Par ailleurs, l’IRSN a estimé que, compte tenu de l’âge des 100 positionneurs d’ancienne génération encore en exploitation sur certains réacteurs, EDF devait définir et mette en œuvre des dispositions pour éviter la survenue de pannes liées au vieillissement de certains composants.

 

En direct sur twitter
21/06/2018 - 17:42 @IRSNFrance RT @BernardJomier: [Audition de l'@IRSNFrance] Sur le #nucléaire, comme sur tous les sujets scientifiques complexes, il est crucial d'ouvri…
21/06/2018 - 15:25 @IRSNFrance RT @anccli: @IRSNFrance présente aux chargés de mission CLI / @anccli le projet Openradiation, un site favorisant la mesure citoyenne de la…
21/06/2018 - 11:07 @IRSNFrance @Senat @Senat_Direct JC Niel : nous avons la volonté de développer depuis plusieurs années des relations proches… https://t.co/gfhygdwBup
S'abonner aux flux Twitter de l’IRSN
Base de connaissances