SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire
Avis de l’IRSN sur la sûreté du colis de déchets dit « C5 » retenu par AREVA NC pour le conditionnement de boues issues du traitement d’effluents liquides de l’usine de La Hague
Date de publication :08/02/2011

 

A la demande de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), l’IRSN a expertisé la sûreté du colis de déchets dit « C5 » retenu par AREVA NC pour conditionner environ 9 300 m3 de boues provenant principalement du traitement d’effluents liquides de l’usine de traitement de combustibles irradiés UP2-400. Après séchage et compactage sous forme de pastilles, il est prévu que les boues soient disposées dans un conteneur en acier inoxydable, les vides résiduels étant comblés par du sable.

 

Dans son avis, l’IRSN a principalement examiné l’adéquation de la conception du colis C5, telle que présentée à ce stade du dossier, aux objectifs de sûreté d’un stockage géologique de déchets MA-HAVL.

 

Sur la base du dossier examiné, l’IRSN a considéré que le colis C5 ne présente pas de caractéristiques favorables à un stockage en formation géologique profonde. En particulier, la production de gaz explosibles, la forte réactivité des déchets contenus avec les composants ouvragés du stockage, la présence de substances complexantes en quantités importantes et sa vraisemblable médiocre capacité de résistance à la lixiviation ne sont pas compatibles avec les objectifs fixés par le guide de sûreté relatif à ce type de stockage.

 

Aussi, l’IRSN a estimé qu’AREVA NC devrait étudier des procédés de traitement et de conditionnement des boues permettant de fabriquer des colis présentant des caractéristiques clairement favorables à la sûreté de leur stockage, c'est-à-dire des colis aussi passifs que possible et présentant une bonne résistance à la lixiviation.

 

Toutefois, le séchage et le compactage des boues sont des modes de traitement suffisamment réversibles pour ne pas obérer la mise en œuvre ultérieure d'un procédé permettant l'obtention d'un colis présentant les caractéristiques favorables précitées. Aussi, l'IRSN a estimé que, moyennant la démonstration de la sûreté du procédé de fabrication du colis et la mise en œuvre d'un conteneur compatible avec la maîtrise des risques associés aux phénomènes de corrosion et à la production de gaz explosibles ainsi que la faisabilité d'un tri aisé entre les pastilles et le sable, l'entreposage des boues séchées et compactées dans des colis C5 peut constituer une solution d'attente permettant de procéder à la reprise des boues actuellement entreposées sur le site de La Hague.

 

En direct sur twitter
18/10/2017 - 11:31 @IRSNFrance #Radon, changeons d’air ! Claire Gréau, experte IRSN, et Mme Berton échangent sur travaux de remédiation @neosfair… https://t.co/jBhfuoyYOi
18/10/2017 - 11:23 @IRSNFrance RT @neosfair: Ce 18/10, animation d'un atelier sur le #radon. L'occasion de présenter les résultats obtenus dans une maison que nous avons…
18/10/2017 - 06:01 @suretenucleaire Jusqu'au 22 oct., inscrivez-vous ! EUROSAFE, le rendez-vous des organismes de sûreté nucléaire européens, à Paris.… https://t.co/ZuzmjSgLL4
S'abonner aux flux Twitter de l’IRSN
Base de connaissances