SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire
Constat radiologique minier du bassin versant de la Dordogne sur la base d’une démarche pluraliste menée avec les acteurs du territoire
Date de publication : 26/05/2016

​​ 

Mis à jour en Mars 2017

 

 

L’IRSN publie le constat radiologique minier du bassin versant de la Dordogne. Ce rapport pilote est le premier état des lieux radiologique réalisé sur un territoire concerné par les anciennes mines d’uranium.

 

Télécharger le rapport Constat radiologique minier du bassin versant de la Dordogne sur la base d’une démarche pluraliste menée avec les acteurs du territoire (PDF, 2,71 Mo)

 

Télécharger l'Erratum de mars 2017 au rapport de mission 2016 relatif au constat minier du bassin versant de la Dordogne (PDF, 228 Ko)

 

Télécharger les données brutes du rapport de mission 2016 relatif au constat minier du bassin versant de la Dordogne (XLSX, 901 Ko) 

 

 

Les constats radiologiques régionaux réalisés par l’IRSN ont pour objectif principal de constituer une base de référence des niveaux d’activité des radionucléides dans l’environnement sur le territoire français et contribuent à l’évaluation de l’exposition des populations autour des sites nucléaires français. L’Institut a décliné cette démarche à l’environnement autour des anciens sites miniers d’uranium. En France, l’exploitation de l’uranium a été exercée entre 1948 et 2001 et a concerné environ 250 sites répartis sur 25 départements.

 

Un constat minier pilote s’intéressant à l’environnement des sites miniers d’uranium, a démarré en 2012 sur le bassin versant de la Dordogne. Ce bassin versant comprend une vingtaine d’anciennes mines d’uranium, implantées principalement sur des substrats géologiques cristallins.

 

En se focalisant sur les principales voies de transfert des radionucléides, le constat minier assure enfin la complémentarité avec les actions déjà mises en œuvre sur les anciens sites miniers et dans leur environnement proche par Areva Mines, les pouvoirs publics et les associations.

 

 

Méthodologie du rapport

 

L’IRSN assure la surveillance de l’ensemble des anciens sites miniers d’uranium, avec une focalisation sur l’eau. Les écoulements d’eau constituent un vecteur prépondérant de transport de la radioactivité issue de l’exploitation des sites miniers. Divers usages (alimentation en eau à des fins domestiques, baignade, pêche, irrigation de cultures, abreuvement de bétail...) peuvent alors être impactés.

 

Pour réaliser ce rapport, un plan d’échantillonnage a été défini afin de cartographier la distribution des concentrations en uranium et radium 226. Il a abouti à 93 prélèvements d’eau, de sédiments, de végétaux aquatiques ainsi que des denrées alimentaires correspondant aux habitudes de consommation de la population locale.

 

 

Localisation des points de prélèvements du constat minier du bassin versant de la Dordogne
Localisation des points de prélèvements du constat minier du bassin versant de la Dordogne
>> Cliquer sur l'image pour agrandir 

 

 

Résultats obtenus

 

Les différentes analyses effectuées par l’IRSN montrent qu’il n’y a pas d’impact perceptible des anciens sites miniers sur l’environnement à l’échelle du bassin versant. Dans le détail, les résultats sont les suivants :

 

  • Eau. La concentration de l’uranium dans les échantillons d’eau prélevés avoisine les niveaux mesurés dans l’environnement naturel. L’activité du radium 226 mesurée dans l’eau du bassin versant est similaire à celle observée ordinairement dans l’environnement.

 

Concentration de l’uranium dans l’eau par secteur
Concentration de l’uranium dans l’eau par secteur
>> Cliquer sur l'image pour agrandir

 

 

  • Sédiments. L’activité de l’uranium 238 dans les sédiments aquatiques prélevés dans le bassin versant varie de quelques dizaines à quelques centaines de becquerels par kilo (Bq/kg) sec. Ces activités sont cohérentes avec celles rencontrées dans des environnements de type sédimentaire ou granitique. Les activités du radium 226 varient dans des proportions comparables au sein de chacun des secteurs échantillonnés.

 

Activité de l’uranium 238 dans les sédiments
Activité de l’uranium 238 dans les sédiments
>> Cliquer sur l'image pour agrandir

 

  • Denrées. Les activités des principaux radionucléides de la chaîne de l’uranium 238 sont toutes du même ordre de grandeur. La comparaison avec les caractéristiques de l’environnement courant est, à ce stade, difficile du fait du peu de données disponibles concernant l’environnement courant.

 

Activité des principaux radionucléides mesurés dans les denrées
Activité des principaux radionucléides mesurés dans les denrées
>> Cliquer sur l'image pour agrandir 

 

 

Le rôle des acteurs locaux

 

Au travers de ce constat, l’IRSN a souhaité mettre en application sa politique d’ouverture à la société. L’implication des acteurs locaux a ainsi permis de compléter le plan d’échantillonnage en prenant en compte leur connaissance du territoire et leurs demandes liées à des préoccupations spécifiques. 

 

Cette démarche s’est également traduite par la mise en place d’un groupe de suivi pluraliste. Enfin, des réunions dédiées à la restitution des résultats ont conduit à retenir un format plus lisible pour le rapport, améliorant ainsi l’utilité des résultats.

 

 

En direct sur twitter
18/08/2017 - 15:03 @suretenucleaire Avis IRSN sur modification système de récupération des eaux de l'usine FBFC @AREVAfr Romans-sur-Isère https://t.co/qYPn4kqcDi
18/08/2017 - 15:01 @suretenucleaire Avis IRSN sur demande autorisation mise en service Fosse 40 de l'atelier E/EV SE de l'Usine UP3-A @AREVAlaHague https://t.co/IGcShqXq8E
18/08/2017 - 14:58 @suretenucleaire Avis IRSN sur suivi engagements relatifs aux alimentations électriques & contrôle-commande pr installation @iterorg https://t.co/p5uLP0d1kM
S'abonner aux flux Twitter de l’IRSN
Base de connaissances