SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

Professionnel de santé

Radiologie et scanner


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

 

Brochure « Radiographie et scanner : Posons-nous les bonnes questions »

 

Brochure signée par : IRSN, AVIAM (association d’aide aux victimes d’accidents médicaux), AFPPE (association française du personnel paramédical d’électroradiologie), ARRAD (association romande de radioprotection), CEPN, CHU de Reims, Conseil national de l’Ordre des médecins, HAS, Ligue contre le cancer, Manip Info, SFPM (société française des physiciens médicaux), SFR (société française de radiologie), SFRO (société française de radiothérapie oncologique).

 

Télécharger la brochure « Radiographie et scanner : Posons-nous les bonnes questions »

 

 

Niveaux de Référence Diagnostiques (NRD)

 

Dans le domaine des expositions aux rayonnements ionisants à des fins médicales, la limitation réglementaire des doses qui est l'un des trois principes de la radioprotection ne s'applique pas comme c'est le cas pour les expositions des travailleurs et des individus du public.

 

Aussi, afin de renforcer le principe d'optimisation, le concept de niveau de référence diagnostique (NRD) a donc été introduit dans la publication 73 « Protection et sûreté radiologique en médecine » de la Commission Internationale de Protection Radiologique (CIPR).

 

Les niveaux de référence diagnostiques constituent un outil pour l'optimisation. Ils ne doivent pas être assimilés à des « limites de dose » ou à des « doses optimales ». En pratique, ces niveaux sont établis pour des examens standardisés et des patients types. Ils ne devraient pas être dépassés sans justification pour des procédures courantes. Les NRD sont des indicateurs dosimétriques de la qualité des pratiques destinés à identifier les situations nécessitant une action correctrice.

 

L'arrêté du 24 octobre 2011 demande aux responsables des services de radiologie et de médecine nucléaire de procéder (ou de faire procéder) à des évaluations dosimétriques périodiques et de transmettre les résultats à l'IRSN.

 

Télécharger l'Arrêté du 24 octobre 2011 relatif aux niveaux de référence diagnostiques en radiologie et en médecine nucléaire (pdf)

 

Pour faciliter le recueil et la transmission des résultats à l'IRSN, un site dédié http://nrd.irsn.fr est mis à la disposition des professionnels.

Sur ce site, il est possible d’accéder aux rapports d’analyse des données relatives à la mise à jour des niveaux de référence diagnostic en radiologie et en médecine nucléaire. 

 

Les résultats des évaluations dosimétriques doivent être transmis à l'IRSN en accédant à l'adresse https://basenrd.irsn.fr.

 

L'IRSN publie périodiquement un bilan portant sur l’analyse des données dosimétriques transmises par les professionnels de l’imagerie médicale. Le cinquième bilan publié en novembre 2016 couvre la période 2013-2015. Il préconise une actualisation de la réglementation afin de tenir compte de l’évolution des pratiques et du retour d’expérience d’un dispositif arrivé à maturité et confirme la nécessité de renforcer l’adhésion des professionnels à cette démarche, particulièrement en radiologie conventionnelle.


Télécharger le rapport « Analyse des données relatives à la mise à jour des niveaux de référence diagnostiques en radiologie et en médecine nucléaire : Bilan 2013-2015  » (PDF, 8,73 Mo)

Télécharger l'infographie avec les chiffres-clés à retenir (PDF, 465 Ko)

 

 

Exposition de la population française aux rayonnements ionisants liée aux actes de diagnostic médical

 

L'exposition de la population française aux rayonnements ionisants liée aux actes de diagnostic médical en 2012

Source : IRSN

 

L’objectif de ce rapport est de mettre à jour et de compléter les données relatives à l’exposition médicale de la population française aux examens d’imagerie diagnostique pour l’année 2012, les dernières données publiées correspondant à l’année 2007.

 

Télécharger le rapport (document pdf)

 

Doses délivrés aux patients en scanographie - Analyse des recueils de doses de 9 services de radiologie en France en 2012

Source : IRSN

 

Dans le cadre du projet ExPRI (exposition médicale des patients aux rayonnements ionisants), l'IRSN a réalisé en 2012 auprès de 9 services de radiologie une enquête relative aux doses délivrées en scanographie.

 

Pour les types d’examen les plus fréquents, un produit dose x longueur (PDL) moyen et un nombre moyen d’acquisition par type d’examen ont été établis. Ils ont permis le calcul d’une dose efficace moyenne par type d’examen. Ces valeurs actualisées seront prises en compte dans le prochain rapport sur l’exposition médicale de la population française, menée dans le cadre d’ExPRI. Les distributions des PDL ont également été analysées par installation scanographique, afin d’évaluer la distribution inter installation et inter service des doses délivrées aux patients. 

 

Télécharger le rapport (document pdf) 

 

Exposition des enfants aux rayonnements ionisants liée aux actes diagnostiques en 2010 en France

 

L’exposition de la population pédiatrique française aux rayonnements ionisants liée aux actes de diagnostic médical a été caractérisée pour l’année 2010 à partir des données de l’Echantillon Généraliste des Bénéficiaires (EGB) de l’Assurance maladie (CNAM-TS), échantillon représentatif d’environ 1 % de la population française, incluant plus de 100 000 enfants de 0 à 15 ans.

 

Environ 600 actes diagnostiques ont été réalisés pour 1000 enfants : 55 % sont des actes de radiologie conventionnelle, 42 % des actes de radiologie dentaire. Les examens scanographiques sont peu fréquents (environ 2 %). La médecine nucléaire et la radiologie interventionnelle représentent moins de 1 % des actes effectués.

 

Les enfants ayant bénéficié du plus grand nombre d’actes sont les enfants de 10 à 15 ans et ceux de moins d’1 an. Peu de différence existe entre l’exposition des filles et celle des garçons. Chez l’adolescent, les radiographies dentaires et des membres sont les actes les plus fréquents. Chez le bébé, les radiographies du thorax et du pelvis constituent l’essentiel des actes pratiqués. Les examens scanographiques de l’enfant concernent essentiellement la tête et le cou.

 

En 2010, un enfant sur trois a été exposé aux rayonnements ionisants à des fins diagnostiques. Les valeurs moyenne et médiane de la dose efficace sont estimées respectivement à 0,65 mSv et 0,025 mSv pour l’ensemble des enfants exposés. Elles sont respectivement de 5,7 mSv et 1,7 mSv pour les enfants ayant bénéficié d’au moins un acte scanographique (1 % de la population étudiée).

 

Télécharger le rapport IRSN PRP-HOM 2013-003 « Exposition des enfants aux rayonnements ionisants liée aux actes diagnostiques en 2010 en France »

 

Doses délivrées aux patients en scanographie et en radiologie conventionnelle - Résultats d’une enquête multicentrique en secteur public

Source : IRSN


Afin de compléter les connaissances sur les doses délivrées aux patients en radiodiagnostic, l’IRSN a analysé des données dosimétriques collectées auprès de 50 services de radiologie du secteur public.

 

Cette étude s’insert dans le cadre de la collaboration entre l’IRSN et l’InVS sur le suivi de l’exposition de la population française aux rayonnements ionisants liée aux actes de diagnostic médical, et complète le rapport conjoint IRSN/InVS publié en 2010.

 

Télécharger le rapport (document pdf)

 

 

Informations complémentaires

 

La tomosynthèse : rapport d’étude bibliographique

 

Dans le cadre de sa mission d’évaluation de l’impact dosimétrique de techniques innovantes, l'IRSN a réalisé en 2015 une étude bibliographique sur l’état de l’art de la tomosynthèse.

 

La tomosynthèse est une technique récente d’imagerie du sein. Cette technique, qualifiée de « pseudo-3D », suscite actuellement un grand intérêt de la part des professionnels. En effet, elle offrirait un gain en sensibilité et en spécificité dans le cadre de la détection des cancers du sein, du fait, notamment, de la réduction de la superposition des tissus par rapport à la mammographie (2D).

 

Bien que sa place et son indication clinique ne soient pas encore clairement définies, la tomosynthèse est d’ores et déjà utilisée en France, en sus de la mammographie classique. L’introduction de cette technique dans le cadre du dépistage organisé du cancer du sein semble envisagée par les autorités dans les années à venir.

 

Lors de son étude, l'IRSN a porté une attention particulière aux points suivants : conception des installations, dose reçue par les patients, qualité de l’image et contrôle de qualité. Cette étude bibliographique soulève plusieurs points d’attention qui amènent l’IRSN à formuler certaines recommandations pour accompagner la diffusion de cette nouvelle technique en France. 

 

Télécharger le rapport IRSN PRP-HOM-2015-00008 « La tomosynthèse : rapport d’étude bibliographique » (pdf)

 

Guide du bon usage des examens d'imagerie médicale

Guide des Procédures Radiologiques : Réalisation, Critères de Qualité et Optimisation des Doses

 

Télécharger ces guides sur le site de la Société Française de Radiologie (SFR)

 

Guides de l'ASN dans les domaines de la radiologie et de la scanographie

 

Télécharger les guides sur le site de l'ASN

 

Arrêté du 22 septembre 2006 relatif aux informations dosimétriques devant figurer dans un compte rendu d’acte utilisant les rayonnements ionisants

 

La réglementation française prévoit que tout acte médical faisant appel aux rayonnements ionisants doit faire l'objet d'un compte rendu établi par le médecin réalisateur de l'acte. Le contenu des informations dosimétriques devant figurer dans ce compte-rendu est défini par arrêté.

Télécharger l'arrêté du 22 septembre 2006 (pdf)