SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Toutes les actualités

Installations expérimentales

La plateforme ODE inaugurée à Cadarache

12/10/2016



​Le 12 octobre 2016, l’IRSN a inauguré sur le site de Cadarache la nouvelle plateforme ODE (Observatoire de la durabilité des enceintes), destinée à des recherches sur le vieillissement du béton des enceintes de réacteurs nucléaires et des installations de stockage des déchets. Cette nouvelle installation constitue la plateforme sur laquelle est mise en oeuvre la phase expérimentale du projet ODOBA (Observatoire de la durabilité des ouvrages en béton armé) lancé en 2014.


ODE-Inauguration.jpg

Jean-Christophe Niel, Directeur général de l'IRSN, inaugure la plateforme ODE

Au milieu, Georges Nahas, conseiller scientifique du projet ODOBA
À droite, Christophe Marquié, responsable du projet

© IRSN


Le projet ODOBA a pour objectif d’étudier l’effet des pathologies du béton sur le comportement des ouvrages nucléaires (enceintes de confinement ou alvéoles de stockage des déchets), de valider des méthodes de contrôles non-destructif et de développer des outils prédictifs de simulation. Les pathologies du béton sont des phénomènes évoluant sur de longues durées et qui peuvent modifier les propriétés du béton, le fissurer voire entraîner la ruine structurelle. Elles sont notamment liées aux propriétés chimiques du béton et aux conditions environnementales. Ce projet prend donc toute son importance à l’heure où les exploitants nucléaires envisagent des prolongements significatifs d’exploitation de leurs installations.


Le cœur du projet consiste en des expérimentations menées sur la plateforme ODE, sur des blocs de béton de grandes dimensions (2 x 1 x 4 mètres). La plateforme est constituée d’une dalle béton pouvant accueillir jusqu’à une soixantaine de blocs et d’une installation permettant de les soumettre à un vieillissement accéléré (cycles thermiques, cycles d’humidification/séchage, etc.) représentatif de la durée d’exploitation de l’installation nucléaire.


Les 28 et 29 septembre derniers, les trois premiers blocs de béton ont été coulés avec succès et quatre autres devraient l’être d’ici fin 2016. Ces sept blocs de natures différentes constitueront des références (exposées au vieillissement naturel). À partir de mars 2017, six autres seront coulés et soumis à un vieillissement accéléré. Tous ces blocs seront fortement instrumentés (thermocouples, cordes vibrantes, humidimètres…) et soumis à des contrôles destructifs et non-destructifs, dans le but de définir un programme de surveillance des enceintes. Des essais complémentaires en laboratoire viendront affiner la compréhension des phénomènes observés.


Bloc-Odoba.jpg

L’un des trois premiers blocs de béton coulés en septembre © IRSN


Le projet ODOBA est issu d’une volonté engagée il y a plusieurs années par l’IRSN de pallier le défaut de connaissances sur les « pathologies » du béton liées à son vieillissement et de leur impact sur les caractéristiques mécaniques et d’étanchéité des enceintes. Démarré en 2014 et devant se prolonger jusqu’en 2026, ODOBA doit permettre à l’IRSN de consolider sa capacité d’expertise pour pouvoir instruire les dossiers des exploitants sur l’extension de la durée de fonctionnement des réacteurs au-delà de 40 ans et sur la période de réversibilité de 100 ans exigée pour l’installation Cigeo. Le projet bénéficiera du support scientifique et technique d’organismes de recherche nationaux, spécialistes des domaines concernés (ENS Cachan, Ifsttar, LMA-Université Aix-Marseille, LMDC-Université de Toulouse III). Les sujets traités n’étant pas spécifiques au parc électronucléaire français, plusieurs organismes de sûreté internationaux se sont déjà associés au projet (US-NRC, Bel V, CNSC, VTT).



Plus d'informations

Contact