SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

Toutes les actualités

Projet de centre de stockage profond de déchets radioactifs Cigéo : l’IRSN explique pourquoi il considère comme « non exceptionnel » le potentiel géothermique à proximité de Bure

 08/06/2015

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

 

La Comité Local d'Information et de Suivi du laboratoire souterrain de recherche sur la gestion des déchets radioactifs (Clis) de Bure a demandé à l’IRSN de commenter l’avis communiqué fin 2014 suite à son expertise du potentiel géothermique du sous-sol du site retenu pour le projet Cigéo.


L’IRSN est venu commenter devant le Clis de Bure, située à la limite de la Meuse et de la Haute-Marne, son avis concernant l’expertise du potentiel géothermique à proximité du site retenu pour le projet Cigéo. Cette présentation est intervenue suite à une controverse au sujet de l’existence d’une ressource géothermique « exceptionnelle » à l’aplomb de Bure.


Lire le rapport technique IRSN/PRP-DGE/2014-00067 « Potentiel géothermique du site de Meuse/Haute-Marne » (PDF, 1,69 Mo)


Selon la loi de 2006, le stockage en couches géologiques profondes de déchets de haute activité et de moyenne activité à vie longue (HA-MAVL) est la solution de référence pour la gestion de ce type de déchets.


Des critères pour protéger la population riveraine à long terme

L’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), qui a la charge de concevoir et réaliser cet éventuel stockage, doit respecter un ensemble de critères fixés par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). 


L’un des critères exige d’éviter des zones susceptibles de présenter un intérêt « exceptionnel » en termes de ressources souterraines. Aussi, l’IRSN a expertisé les données fournies par l’Andra pour justifier du respect de ce critère.


Lors de sa présentation, l’IRSN a confirmé la présence, identifiée par l’Andra, d’une ressource géothermique de basse énergie (entre 60 et 90°C) localisée vers 2 000 m de profondeur. Une autre couche, située au-delà de 2 200 m de profondeur, pourrait, elle, présenter un potentiel de moyenne à haute énergie (plus de 100°C), mais le manque de données ne permet pas de confirmer son existence.


Un potentiel géothermique qui ne peut être considéré comme « exceptionnel »


L’IRSN estime que le potentiel de ces formations géologiques ne peut être considéré comme « exceptionnel ». L’Institut souligne qu’il existe, à l’échelle du Bassin parisien, plusieurs formations présentant une extension géographique importante et possédant un potentiel géothermique mieux démontré et plus aisément exploitable. 


Compte tenu de l’exigence de confinement sur plusieurs centaines de milliers d’années requise pour une installation de stockage de déchets HA-MAVL, l’Institut estime néanmoins que l’hypothèse d’une intrusion par forage ne peut être exclue et doit être prise en compte par l’Andra dans son dossier de sûreté.


A lire également : Fiche d’information IRSN « Potentiel géothermique du site de Meuse/Haute-Marne » (PDF, 805 Ko)

Plus d’informations sur le projet Cigéo notre site dédié

En direct sur twitter
12/12/2018 - 11:30 @IRSNFrance RT @ASN: Demain 13 décembre à 18h, espace Jean Moulin, Saint-Laurent-Nouan : réunion publique sur le 4e réexamen de la centrale #nucleaire…
12/12/2018 - 11:12 @IRSNFrance 13/12 :St-Laurent-Nouan/4e réexamen périodique de sûreté #réacteurs #nucléaires 900 MWe : Olivier Dubois, adjt au d… https://t.co/xrR8WClT10
11/12/2018 - 12:13 @IRSNFrance RT @anccli: Exprimez-vous et participez à la concertation à l’occasion du 4e réexamen périodique de sûreté des réacteurs de 900MWe. Réunion…
S'abonner aux flux Twitter de l’IRSN
Base de connaissances