SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

Toutes les actualités

Rencontre entre l’IRSN et l’ARPANSA, l’autorité de sûreté nucléaire et de radioprotection australienne, en marge du 5ème symposium scientifique de la Commission Internationale de Protection Radiologique

 19/11/2019

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

 

​Jean-Christophe Niel, directeur général de l’IRSN, a rencontré le mardi 19 novembre 2019 Carl-Magnus Larsson, CEO d’ARPANSA, accompagné de ses collaboratrices Gillian Hirth et Tone Doyle, à Adélaïde en Australie, en marge du 5ème symposium scientifique de la Commission Internationale de Protection Radiologique, la CIPR 2019. Cette rencontre avait pour objectif de discuter des possibles axes de collaboration entre l’IRSN et ARPANSA et du soutien des membres de la délégation française aux membres de la délégation australienne de l’UNSCEAR (United Nations Committee on the Effects of Atomic Radiation).

 

20191119_Rencontre-IRSN-ARPANSA.jpg 


L’ARPANSA (Australian Radiation Protection and Nuclear Safety Agency) est l’autorité de sûreté nucléaire et de radioprotection australienne. Mise en place le 5 février 1999 par l’Australian Radiation Protection and Nuclear Safety Act de 1998 (ARPANS Act), elle a succédé au Nuclear Safety Bureau and Australian Radiation Laboratory. Elle dépend du ministère de la santé. Ses principales missions consistent à protéger le public, les travailleurs et l’environnement contre les effets des rayonnements ionisants, son champ de compétences incluant également les utilisations des rayonnements ionisants à des fins médicales.

 

Cette rencontre a permis d’identifier des sujets d’intérêt commun tels que le recueil des doses reçues dans un contexte professionnel, la déclaration des incidents de surexposition aux rayonnements ionisants, la fourniture et la lecture des dosimètres passifs, la dosimétrie rétrospective, les niveaux de référence diagnostiques, l’exposition au radon, le suivi épidémiologique des cohortes de mineurs d’uranium, le débat public organisé autour de la gestion des déchets nucléaires ou encore les audits réalisés sur les accélérateurs linéaires. Ces discussions préliminaires se poursuivront dans les semaines à venir afin d’étudier l’opportunité de la mise en place d’une collaboration entre l’IRSN et ARPANSA.

Carl-Magnus Larsson a été nommé CEO d’ARPANSA en mars 2010. Il a été renouvelé dans ses fonctions le 24 février 2019 par Sir Peter Cosgrove, alors Gouverneur Général d’Australie, pour une durée de 3 ans à compter du 22 mars 2019.
Carl-Magnus Larsson a étudié la chimie et la biologie et a ensuite obtenu son doctorat en botanique en 1980. Il est devenu professeur associé en physiologie des plantes à l’Université de Stockholm en 1984.

 

Carl-Magnus Larsson a rejoint en 1993 l’autorité suédoise de radioprotection (SSI) où il a été successivement chef de département, directeur général adjoint et directeur général jusqu’à que SSI et l’inspection suédoise de l’énergie nucléaire fusionnent en 2008. Au sein de la nouvelle autorité suédoise créée (SSM), Carl-Magnus Larsson a occupé les postes de directeur de branche puis de directeur général adjoint. Il y était responsable de la radioprotection, de la gestion des déchets, des matières radioactives, de la sécurité et de la préparation aux situations d’urgence.

 

Carl-Magnus Larsson est membre de la Commission des normes de sûreté de l’AIEA et a récemment été nommé vice-président de la 8ème réunion d'examen de la Convention sur la sûreté nucléaire qui se tiendra en mars/avril 2020. Il est membre de la Commission principale de la CIPR et a présidé le Comité 5 dédié à l’environnement. A noter que le Comité 5 n’existe plus aujourd’hui, ses missions ayant été redistribuées au sein des 4 autres comités de la CIPR. Il a été représentant de l'Australie au Comité scientifique des Nations Unies pour l'étude des effets des rayonnements ionisants (UNSCEAR) et a présidé le Comité entre 2012 et 2015.

Arrivée chez ARPANSA en 2010, Gillian Hirth est responsable de la branche des services de radioprotection et Chief Radiation Health Scientist d’ARPANSA depuis août 2016. Depuis mars 2017, elle est également directrice générale adjointe d'ARPANSA.
Gillian Hirth a obtenu un doctorat en radiochimie environnementale en 1999 et a effectué un post-doctorat de 2000 à 2003 au sein de la Australian Nuclear Science and Technology Organization. Ses recherches portaient sur les transferts dans l’environnement des éléments de la chaine de l'uranium.

 

Gillian Hirth a travaillé pour l’Organisation australienne de défense de 2003 à 2010 dans le domaine de la gestion des sources de rayonnements ionisants, des matières nucléaires, des expositions professionnelles et des déchets. Elle est chez ARPANSA depuis 2010 où elle a commencé à travailler sur l'élaboration de codes et de normes, avant de diriger un projet relatif à la présence des radionucléides dans la faune présente autour des mines d'uranium.
Gillian Hirth a été membre du groupe d'experts OCDE/AEN « Radiological Protection Science » (EGRPS). Elle a été la représentante de l'Australie au « Emergency Preparedness and Response Safety Standards Committee » (EPReSC) de l'AIEA pour la période 2015-2017.

 

Gillian Hirth est membre du comité 4 de la CIPR pour le mandat 2017-2021 et membre du conseil d'administration de l'Union internationale de radioécologie.
Gillian Hirth a rejoint la délégation australienne à l'UNSCEAR en 2013. Elle a été élue en juin 2019 à la présidence de l’UNSCEAR pour un premier mandat de 2 ans.

Tone Doyle est diplômée en psychologie depuis 2001. Elle a rejoint ARPANSA en qualité de responsable du personnel en août 2015.

Avis et rapports
Avis aux autorités 02/12/2019 Avis de l'IRSN à l'ASN de Novembre 2019
Avis aux autorités 21/11/2019 Nouveaux avis de l'IRSN à l'ASN d'Octobre 2019
Consulter tous les avis et rapports
En direct sur twitter
13/12/2019 - 11:11 @IRSNFrance RT @radioprotection: D'après une évaluation de l'impact sanitaire de l’exposition domestique au #radon en France, publiée en 2018 par @sant…
13/12/2019 - 10:04 @radioprotection D'après une évaluation de l'impact sanitaire de l’exposition domestique au #radon en France, publiée en 2018 par… https://t.co/bbkTMlWDU6
12/12/2019 - 21:00 @radioprotection RT @radioprotection: [❓ #Quiz ] Le #radon inhalé augmente le risque de #cancer du poumon. Après le tabac, c’est la deuxième cause de cancer…
S'abonner aux flux Twitter de l’IRSN
Base de connaissances