SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

Toutes les actualités

Situation de la centrale nucléaire de Zaporizhzhya en Ukraine après les bombardements des 5 et 6 août 2022

 09/08/2022

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

 


Vendredi 5 août 2022 à 14h30, la centrale nucléaire de Zaporizhzhya en Ukraine (dont 3 réacteurs étaient en production et 3 à l’arrêt) a fait l’objet de bombardements au niveau d’un transformateur de la ligne électrique haute tension 330 kV. Les destructions ont entrainé l’arrêt automatique du réacteur n°3 et le démarrage de ses groupes électrogènes de secours. Ces groupes électrogènes permettent de maintenir l’alimentation électrique des systèmes de refroidissement du réac​​teur en cas de perte de l’alimentation électrique externe de la centrale (lire la note d’information IRSN du 22 mars 2022 : Dispositions prévues en cas de perte totale des alimentations électriques externes de la centrale de Zaporizhzhya en Ukraine ​). Les bombardements ont également provoqué des coupures d’électricité dans la ville d’Enerhodar, voisine de la centrale.


Un peu plus tard, le 5 août, un deuxième bombardement a endommagé une des stations de production d’azote à proximité des bâtiments de stockage d’effluents radioactifs. En exploitation normale, les effluents issus des circuits d’un réacteur sont traités et stockés sous forme liquide ou gazeuse afin de permettre leur décroissance radioactive avant rejet dans l’environnement. Sur les réacteurs de cette centrale, l’azote est notamment utilisé par le système de traitement des effluents gazeux pour inerter [1] les réservoirs présentant un risque d’explosion d’hydrogène. A court terme, l’approvisionnement en azote des systèmes de traitement des effluents gazeux est assuré par des bâches de réserve.

Dans la soirée du samedi 6 août 2022, un troisième bombardement du site a eu lieu, à proximité de l’installation d’entreposage à sec de combustible usé, endommageant des murs, fenêtres et le toit de l’installation, ainsi que trois capteurs de surveillance radiologique. Les containers contenant des assemblages combustibles usés n’auraient pas été endommagés.

Aucun rejet radioactif n’a été constaté par l’exploitant sur le site à la suite de ces bombardements ; les réseaux disponibles de mesures de la radioactivité dans l’environnement n’ont également pas montré d’élévation de la radioactivité. 

Des actions de réparation des équipements endommagés sont nécessaires pour restaurer les lignes de défense de la centrale, notamment au niveau de ses sources électriques externes.





--------
[1] L’inertage consiste à remplacer l’oxygène de l’air par de l’azote.​




Avis et rapports
Avis aux autorités 03/10/2022 Avis de l'IRSN à l'ASN de Septembre 2022
Avis aux autorités 19/09/2022 Nouveaux avis de l'IRSN à l'ASN d'Août 2022
Consulter tous les avis et rapports
En direct sur twitter
07/10/2022 - 17:34 @IRSNFrance [#FDS2022] 📅 Rendez-vous demain à 15 h pour notre intervention dans #ScienceEnDirect ! Claire-Marie Duluc et Olivie… https://t.co/nSvVRaOR30
07/10/2022 - 17:04 @IRSNFrance [#FDS2022] C'était aujourd'hui le coup d'envoi de la FDS à @fontenay92 avec les visites réservées aux lycéens. Pour… https://t.co/0K2xGRP7Kj
07/10/2022 - 14:22 @IRSNFrance #FDS2022 Ce week end, l’IRSN est présent à @aixmaville. Venez en prendre plein les yeux avec notre expérience torna… https://t.co/1SEloxnlJL
S'abonner aux flux Twitter de l’IRSN
Base de connaissances