SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

Toutes les actualités

Fukushima: l’IRSN et le médialab de Sciences Po publient une étude sur la gestion de la situation post-accidentelle, issue du projet franco-japonais de recherche Shinrai

 11/03/2019

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

 

Mené par des chercheurs de l’IRSN, du médialab de Sciences Po et de Tokyo Tech, le projet de recherche franco-japonais Shinrai porte un regard pluridisciplinaire sur la gestion des conséquences sociales de l’accident survenu en 2011 à la centrale de Fukushima-Daiichi.

 

Dans ce cadre, la question du retour dans les localités évacuées fait l’objet d’une analyse présentée dans le rapport « Shinrai research Project: The 3/11 accident and its social consequences - Case studies from Fukushima prefecture »​. Cette recherche, mise à disposition des instances françaises et internationales en charge de la définition des politiques post-accidentelles, alimentera les réflexions sur ces sujets.

 

 

Télécharger le rapport ​​Shinrai research Project: The 3/11 accident and its social consequences. Case studies from Fukushima prefecture (PDF, 3 Mo, en anglais)

  

 

L’analyse originale proposée dans le rapport s’appuie sur une enquête approfondie menée auprès d’habitants de la préfecture de Fukushima et d’acteurs de la gestion de l’accident. Durant 5 années, 8 missions de 2 à 3 semaines ont été effectuées au Japon conduisant à la réalisation de plus de 120 entretiens, notamment auprès d’habitants de Watari (quartier de Fukushima), Naraha et Kawauchi. Ces différentes missions ont permis de rencontrer, parfois à plusieurs reprises, des résidents évacués, y compris dans des lieux éloignés de Fukushima (Kyoto, Nagasaki…), ainsi que des habitants de retour dans leur ville d’origine après les levées d’ordre d’évacuation par le gouvernement et les municipalités. 

 

Ces missions ont comporté par ailleurs des rencontres avec des représentants des autorités nationales et locales, pour comprendre les processus conduisant aux décisions de levée des ordres d’évacuation des populations, ainsi que les enjeux et défis liés à ces retours. Des entretiens ont également été menés avec des associations et experts non-institutionnels, qui ont joué un rôle important d’information et de soutien auprès des populations.

 

Ces travaux proposent une catégorisation des habitants, en fonction de leur décision de revenir ou non dans les territoires évacués après les levées d’ordre d’évacuation par le gouvernement et les municipalités. A l’heure actuelle, le positionnement de la population sur le retour semble fortement dépendant des situations personnelles : alors que des  anciens sont plutôt favorables au retour, les familles avec enfants sont en revanche plus indécises.

 

La recherche souligne également le rôle important des élus locaux, en l’occurrence les maires, et leur difficulté à répondre à la fois aux exigences gouvernementales et aux souhaits de leurs administrés. Elle aborde en particulier les dilemmes éthiques auxquels ces élus sont confrontés : est-il légitime de rassurer à tout prix les populations ? Comment décider lorsque les intérêts des habitants divergent au point de remettre en cause la notion de « communauté » à laquelle se réfère une grande partie des approches internationales en matière de gestion post-accidentelle ? 

 

En conclusion, le rapport confronte l’expérience de l’accident nucléaire de Fukushima à certains principes clés de l’approche internationale de la gestion post-accidentelle, à savoir : l’attachement des habitants au territoire, la commensurabilité du risque radiologique et le zonage comme outil de radioprotection des populations.

 

 

Le projet de recherche Shinrai

 

Le projet de recherche franco-japonais Shinrai ("confiance", en japonais) a démarré en 2014. Il​ est mené par Christine Fassert, chercheuse en sociologie à l’IRSN, Reiko Hasagewa, chercheuse en sciences politiques au médialab de Sciences Po et Masachi Shirabe, Professeur en sociologie des sciences et des technologies de Tokyo Tech.

 

Il vise à étudier les conséquences sociales et politiques de l'accident survenu en 2011 dans la centrale de Fukushima Daiichi. Il s'intéresse principalement aux modalités de prise de décision par les autorités dans un contexte post-accidentel, et à leur impact sur la population. Le projet étudie le rôle de l'expert public, sa trustworthiness (capacité à mériter la confiance des citoyens), et son accountability (capacité à rendre compte de ses décisions), y compris dans un contexte où les données strictement scientifiques ne permettent pas à elles seules de trancher et de légitimer les décisions.

 

>> Un premier rapport intitulé « Une revue de la littérature sur les thèmes de la confiance et de l’expertise en radioprotection » a été publié en 2017.

 

>> Un dernier rapport abordera en 2020 les processus de prise de décisions relatives à la radioprotection des populations en situation post-accidentelle.​

 

 

 

 

Télécharger le rapport ​​Shinrai research Project: The 3/11 accident and its social consequences. Case studies from Fukushima prefecture (PDF, 3 Mo, en anglais)

  

Avis et rapports
Avis aux autorités 16/04/2019 Nouveaux avis de l'IRSN à l'ASN de Mars 2019
Avis aux autorités 01/04/2019 Avis de l'IRSN à l'ASN de Mars 2019
Consulter tous les avis et rapports
En direct sur twitter
19/04/2019 - 15:45 @IRSNFrance Jean-Christophe Niel, DG @IRSNFrance et Jean-Marc Lacave, PDG @meteofrance signent le renouvellement de convention… https://t.co/KZaxT46Yjo
18/04/2019 - 09:32 @IRSNFrance RT @CProcaccia: Visite de @IRSNFrance à Fontenay-aux-roses avec #opecst. Je découvre des activités de Irsn que j’ignorais et ses équipement…
17/04/2019 - 19:54 @IRSNFrance Le débat public sur le Plan national de gestion des matières et des déchets #radioactifs, le #PNGMDR, est officiell… https://t.co/N6UlNF0wqX
S'abonner aux flux Twitter de l’IRSN
Base de connaissances