SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Toutes les actualités

Prix

La post-doctorante Nagore Grijalba récompensée lors de l'EWCPS 2019

05/03/2019


Nagore Grijalba, post-doctorante au Laboratoire de recherche en radiochimie, spéciation et imagerie (LRSI) de l'IRSN, a reçu un prix pour son poster présenté lors de la 18e European Winter Conference on Plasma Spectrochemistry (EWCPS 2019) qui a eu lieu du 3 au 8 février derniers à Pau.

 

Prix_Nagore_Grijalba.jpgLa post-doctorante a reçu le Poster Prize of Innovative Analytical Research pour son poster qui portait sur le « Développement d'une nouvelle stratégie d'étalonnage pour localiser et quantifier l'uranium dans le rein par couplage entre l'ablation laser et l'ICP-MS ». Plus de 300 posters étaient en lice.

 

Ce post-doctorat, démarré à l'été 2018 pour 18 mois, vise à mettre au point une analyse de la distribution de l'uranium dans le rein par une technique d'ablation laser couplée à l'ICP-MS1. Jusqu'à présent, très peu d'études ont été publiées sur l'utilisation de cette technique pour la micro-quantification de l'uranium dans les tissus rénaux. Les résultats obtenus sont comparés à ceux déjà obtenus par la technique SIMS2, afin d'apprécier les performances de chacune en termes de sensibilité et de résolution latérale.

 

Ces recherches sont effectuées au sein du LRSI, qui travaille depuis plusieurs années sur la micro-distribution de l'uranium dans les tissus biologiques. Le laboratoire a développé un type d'analyse basée sur la technique SIMS pour « micro-localiser » des sites d'accumulation d'éléments stables ou radioactifs dans les tissus. Ce type d'analyse a permis de montrer qu'après une contamination chronique par ingestion, l'uranium s'accumule préférentiellement dans la région corticale du rein et dans le noyau des cellules. Cette technique ne permet cependant pas de quantifier l'uranium dans les sous-structures rénales impactées, comme les tubes contournés proximaux. Les travaux de Nagore Grijalba réalisés dans le cadre du projet UKCAN (Uranium Kidney CANcer) co-financé par Orano, doivent apporter des informations complémentaires indispensables sur la micro-localisation et la micro-quantification de l'uranium au niveau du tissu rénal de rongeurs.

 

En interaction avec le Laboratoire de radiotoxicologie expérimentale (LRTOX) de l'IRSN, ces développements devraient permettre d'établir une corrélation entre la distribution de l'uranium et les effets biologiques observés en vue d'approfondir les connaissances sur les mécanismes préfigurant la toxicité rénale de l'uranium. Par ailleurs, les données obtenues sur la localisation et la quantification de l'uranium au niveau du tissu rénal devraient permettre de quantifier de la manière la plus réaliste possible, en association avec le Laboratoire de l'évaluation de la dose interne (LEDI) de l'IRSN, la dose radiologique, non pas au rein en entier mais à la structure rénale impactée.

 

 

  1. La spectrométrie de masse à plasma à couplage inductif ou ICP-MS est un type de spectrométrie de masse capable de détecter les métaux et plusieurs non-métaux à des concentrations très faibles.

2. La spectrométrie de masse à ionisation secondaire (SIMS, pour Secondary Ion Mass Spectrometry) est un procédé d'analyse de surface qui consiste à bombarder la surface de l'échantillon à analyser avec un faisceau d'ions.


Photo : Nagore Grijalba durant l'EWCPS 2019. © IRSN